AccueilPortailFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Palais d'Ambre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le Palais d'Ambre   Sam 14 Avr - 18:16

Lisa sortait tout juste de la salle du trône ou elle venait d’avoir une audition privée avec le roi d’Ambre, Random Ier , quand, jetant un coup d’œil par l’une des nombreuses fenêtres du palais, elle aperçut des cavaliers entrer dans la cour. Ils étaient au nombre de trois. La princesse mit à profit son esprit, utilisant ses capacités mentales pour dresser un plan général des possibilités. S’il avait s’agit d’un messager, il aurait certainement été seul. Les gardes du palais, quant eux, portaient un uniforme particulier et patrouillaient par groupe de cinq. Il ne pouvait donc pas s’agir d’eux. Les chevaux semblaient fatigués, ils n’étaient donc pas de simples résidents de la ville, ou des commerçants arrivant du port. Ils avaient sans doute voyagé. Et pour avoir accès à la grande cour devant le palais, ils ne devaient pas être n’importe qui. Une seule solution intéressante restait donc, il s’agissait de membres de la maison d’Ambre. Des cousins ? Des Oncles ? Elle n’en avait aucune idée, leurs visages ne lui évoquant aucune des personnes qu’elle avait pu voir sur les tableaux ou dans son jeu d’atout.

Qui étaient-ils donc ? Et surtout que voulaient-ils ? Il y’avait de fortes chances pour que ce soit une entrevue avec le souverain qui les amenait. Parfait. Comme elle venait de le quitter, elle savait ou il se trouvait et il lui avait même fait la confidence de sa prochaine destination, à savoir un des salons ou il pratiquait un rock déjanté, frappant sa batterie pour lui arracher des sons plus impressionnants les uns que les autres. Elle avait une fois eu la chance d’assister à un de ces spectacles acoustiques, et elle en gardait un souvenir mémorable.

Etant la femme de la situation, et ayant pensée à se changer avant d’aller trouver Random pour qu’ils discutent de la quête qu’il lui avait confié, elle était fin prête pour aller voir de quoi retournait tout ceci. C’est donc ce qu’elle fit. Vêtue cette fois d’une légère robe d’été pourpre, de petites sandales et d’une large ceinture d’or, elle descendit les marches à la volée, ses fins cheveux blonds virevoltant derrière elle. Le médaillon qu’elle portait au cou et qui glissait de droite à gauche sur sa peau cuivrée, au rythme effréné de sa course, représentait l’œil d’Horus.

Quelques minutes plus tard, elle parvenait dans le grand hall et sans même reprendre sa respiration, ce qui n’était pas nécessaire il faut le reconnaitre, sortit sur les marches inondées de soleil. C’est les cheveux retombant en cascade sur ses frêles épaules, et baignée des rayons d’or de l’astre du jour, qu’elle planta son regard d’émeraude sur eux. A cet instant, elle aurait pu paraître pour un ange tombé du ciel. Pourtant l’éclat de ses yeux et ce mystérieux pétillement qui y évoluait de façon chaotique, laissait deviner l’étendue de son caractère. Ils ne la connaissaient même pas encore, et pourtant, il y’avait de grande chance pour que la méfiance fut le premier sentiment qui naquit chez eux en la voyant. Elle n’était pas la fille de sa mère pour un rien finalement…

Un officier de la garde royale déboula à son tour quelques instants plus tard. Lisa le reconnut immédiatement, il s’agissait du Capitaine Jusiro, celui-là même qui lui avait fait visiter la ville le lendemain de sa propre arrivée en ces lieux, et qui était généralement en charge de l’accueil et de la protection des invités. Il la salua respectueusement, salut auquel elle répondit amicalement, avant de le prendre à part (suffisamment loin pour que leur discussion ne soit pas entendue par les nouveaux arrivants, sachant que le volume de leur propos n’est pas très élevé) et d’ajouter :


« Je m’occupe d’eux, Capitaine. Je suis sur qu’un gradé comme vous a bien d’autres affaires sur le feu, et d’une importance sans doute beaucoup plus grande pour la cité. Je parlais justement en début d’après midi avec le roi de cette sombre affaire de tentative d’assassinats à répétitions de notables de la ville. Il m’a confié que cela l’inquiétait beaucoup et qu’il vous avait confié à vous et à votre équipe la tache de retrouver les auteurs de ces actes, c’est bien cela ? Je n’ai pas hésité à lui faire part de mon entière confiance en vos capacités pour résoudre cette histoire. Il m’a confirmé qu’il attendait beaucoup de vous. Je pense que si vous réglez ce problème avec votre efficacité habituelle, vous ne pourrez qu’y gagner quelque chose. »

« Merci Ma Dame, je ferais de mon mieux pour vous, pour le roi…POUR AMBRE » ajouta t’il d’une voix forte qui résonna dans toute la cour. Il se frappa la poitrine, gonflée de fierté, et il repartit au pas de course, vaquer à d’autres occupations.

Avec un petit rire cristallin, Lisa revint vers les cavaliers, qu’on avait entre temps aidé à descendre de leurs montures, montures qui avaient été ensuite emmené dans les écuries royales ou les bêtes allaient recevoir les meilleurs soins connus à travers Ombre. Reportant son attention sur leurs maîtres, la demoiselle leur offrit un de ses plus beaux sourires et dit :


« Bienvenue au Palais. Je suis la Princesse Lisa d’Ambre. A qui ais-je l’honneur ? Puis-je connaitre le motif de votre visite ? »

[Je me suis permise d'introduire votre arrivée au palais, j'espère que ça ne vous dérange pas ^^ Michel, Llewelyn, Semaëll à vous de jouer Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Palais d'Ambre   Mar 17 Avr - 19:53

Précédent

Lürn, toujours lourdement enveloppé dans son ample manteau brun poussiéreux et le visage dissimulé dans l'ombre de son capuchon, reste à sa place, en retrait, pour pénétrer dans la grande cour du Château d'Ambre.

L'officier de La Garde du Pont, le capitaine Bereld, un petit homme replet mais à l'oeil vif, avait réagi devant le sceau du roi sur la lettre dont est porteur Llewelyn comme son homologue de la porte du Levant. Il avait ainsi laissait les 3 cavaliers franchir la dernier seuil vers l'intérieur de la forteresse.

L'Archer avait instinctivement pris les mesures du lieu, repérant d'un coup d'oeil les gardes, les armes, les issues, les positions stratégiques, les dangers immédiats et lointains... autant d'information dont on lui a appris à se saisir dès qu'il entre quelque part.
Il descend de cheval et laisse un palefrenier emmener la superbe monture vers les écuries tandis qu'il se place, inflexible, un pas derrière le couple composé de Llewelyn et Semaëll, à la manière d'un garde particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Llewelyn

avatar

Nombre de messages : 272
Localisation : Ambre
Date d'inscription : 03/02/2007

Feuille de personnage
Royaume: Ambre
Nombre de points:
217/1000  (217/1000)

MessageSujet: Re: Le Palais d'Ambre   Mer 18 Avr - 23:06

Soulagé mais un peu anxieux, Llewelyn laisse Mist s'en aller après l'avoir remercié en lui flattant le col.

Son manteau est redevenu une cape couleur océan qui claque dans un vent surnaturel, et ses habits sont restaurés dans leur splendeur d'antan, il ajuste son épée dans son fourreau et corrige quelques détails de sa tenue, avant de laisser son regard errer sur des pierres qu'il n'avait pas revu depuis des siècles.

Il aide Semaëll à paraître au mieux, même s'il avait quelques contentieux avec le prince Random, celui était roi à présent, et il respectait cette charge par tradition.

Réservant cependant son jugement sur l'homme derrière la couronne.

Il se tourne vers Lürn.

- Eh bien nous y voici !

Il sourit.

-Vous permettez que je vous présente au roi messire Lürn Loup-Gris ?

Il récompensera sûrement le loyal serviteur d'Ambre que vous êtes, et un témoin supplémentaire de l'attaque des forces du Chaos ajoutera peut être plus de poids à mon propos.


L'arrivée de la jeune princesse Lisa met un terme à leur entretien, intrigué Llewelyn cherche dans sa mémoire qui peut bien être cette personne.

Se redressant pour effectuer une révérence courtoise, il prend la parole au nom du groupe, estimant qu'il s'agit là de son rôle de par son rang.

- Je suis le prince Llewelyn de Rebma, et voici Dame Judith, mon apprentie, et messire Lürn Loup-Gris, un des lieutenants du prince Julian, qui garde les confins extérieurs de la forêt d'Arden, et qui nous a fait l'insigne honneur de nous servir de guide.

Quand à notre présence en ces lieux, nous répondons simplement à l'appel à l'aide du roi Random !

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voiledisis.com/forum
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Palais d'Ambre   Jeu 19 Avr - 0:17

Lürn s'incline respectueusement devant Llewelyn puis fait une révérence sobre devant la jeune femme qui s'avance vers eux avec prestance depuis l'entrée du château. Il recule ensuite d'un pas pour reprendre sa place de serviteur à l'arrière du groupe.
Il se redresse de toute sa hauteur, dépassant toutes les personnes présentes, les mains le long du corps, dans une position formelle impressionnante renforcé par son lourd manteau sombre. Son visage est indéfectiblement dissimulé dans l'ombre de son ample capuchon.

Sa vigilance reste entière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Palais d'Ambre   Jeu 19 Avr - 15:42

Lisa tenta de graver dans son esprit l’image de chacun d’eux. Tout d’abord, ce Llewelyn de Rebma. Un homme assez grand, bien bâti sans toutefois tomber dans l’excès, il possède une longue chevelure de jade, également couleur de ses yeux. Ceux-ci sont d’ailleurs illuminés par une étrange lueur qui lui rappelle un peu son propre regard. Avec un physique pareil et un tel nom, il y’avait de fortes chances pour qu’il soit apparenté à Llewela, ce qui faisait de lui un de ses cousins ou oncles. Personnage intéressant que celui-ci. Les premiers sentiments de Lisa à son égard furent plutôt positifs, même si elle se répétait sans cesse que les apparences sont toujours trompeuses en Ambre. Venait ensuite, Judith, qu’il avait présentée comme son apprentie. Elément noté. Il s’agissait d’une femme haute comme trois pommes et vraiment fine. Elle semblait si fragile, que ça en était inquiétant. Elle possède un visage fin et harmonieux, sur une peau pâle. Le tout est encadré par une chevelure blonde paille aux reflets roux, comme celle de Lisa. Enfin, Lürn Loup-Gris,est un homme grand et massif, un peu dans le genre de Gérard. Le style de personne que l’on ne souhaite pas provoquer, de peur de se prendre une violente et expéditive raclée. Le fait qu’il fut un des lieutenants de Julian n’étonnait guère l’Ambrienne. Il avait tout d’un guerrier, vraiment. Son visage était masqué par un capuchon, si bien qu'on ne pouvait rien discerner de ses traits. Que pouvait il bien vouloir cacher ?

Que de nouvelles têtes d’un coup !

Après sa rapide inspection, Lisa répondit au Rebman, qui semblait être en quelque sorte le chef du groupe, ou du moins son porte parole.


« Enchantée ! Je suppose que vous devez avoir faim après un tel voyage. Je vais vous faire servir un bon repas, nous pourrons ainsi faire plus ample connaissance autour d’une des meilleures cuvées de Bayle. Le roi vous recevra dans l’après-midi, il est pour le moment très occupé, une affaire qui concerne d’ailleurs le prince Julian. Ah, et n’ayez crainte pour vos montures, elles seront traités avec les meilleurs égards, j’y veillerai personnellement. Si vous voulez bien me suivre… »

Elle les guida jusque dans le grand hall, ou elle demanda à une domestique de leur apporter de quoi dîner dans la salle de réception du 1er étage. Ils s’y rendirent, et prirent place autour d’une grande table. Lisa s’éclipsa un instant, prétextant un besoin pressant et revint quelques minutes plus tard. Elle s’installa en face du prince Llewelyn, à la gauche de Judith qui faisait elle-même face à la place libre que Lürn Loup-Gris avait laissé innocupée. Apparement, il connaissait bien les règles de l'étiquette et les respectait à la lettre. Soit. Plusieurs domestiques entrèrent portant des plateaux. Ils déposèrent sur la table toutes sortes de mets. De la viande, des pommes de terre et des haricots, mais aussi des miches de pain, du fromage et des fruits. Pour accompagner tout cela, ils apportèrent plusieurs bouteilles de vin et des pichets d’eau.

« Bon appétit ! »

Elle ouvrit le bal des dégustations, en servant à tout le monde à boire, après avoir elle même bu la premiere goutte de la bouteille, comme le voulait la tradition. Au moins, étaient ils surs à présent que la boisson n'était pas empoisonnée. Elle planta sa fourchette dans un gros morceau de viande rouge et en entama la découpe.

"Comment s'est passé votre voyage, sans encombres j'espère ?"


Dernière édition par le Jeu 19 Avr - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Semaëll
Admin
avatar

Nombre de messages : 652
Age : 30
Localisation : ça dépend du sens du vent
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Royaume: Ambre
Nombre de points:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Le Palais d'Ambre   Jeu 19 Avr - 18:58

Semaëll n'avait pas desséré les lèvres depuis leur arrivée en ville.
Ambre l'avait impressionné, bien plus qu'elle ne voulait se l'avouer.
Tant de bruits, d'odeurs, de couleurs, d'agitation ! Quel contraste avec la lande désolée de Tir-na Nog'th et la profonde forêt à travers laquelle les avait mené Lürn.
Semaëll s'était sentie inquiète soudain, elle avait pris conscience de sa fragilité et de son isolement dans cette ville immense, inconnue et, comme elle avait pu immédiatement le constater, dangereuse.


On aurait pu croire que le fait d'arriver au château et d'être accueillie chaleureusement l'avait rassuré et quelque peu détendu.
Il n'en était rien.
Dès l'arrivée de Lisa, un sentiment de malaise s'était emparé d'elle.
Lisa avait réellement tout d'une princesse, elle était grande, richement parée et magnifiquement belle. Tout dans son attitude respirait la noblesse et l'assurance.
Semaëll prit soudain conscience de sa propre apparence, peu reluisante.
Ses cheveux étaient sales et emmelés, ses habits déchirés, ses yeux cernés et ses traits tirés par la fatigue.
Assise à côté de Lisa, elle ressentait amèrement le décalage.
Lisa était belle et séduisante, Semaëll était petite, maigre et pâle, et tout dans son attitude - ses yeux baissés, ses épaules en dedans, sa mine craintive- trahissait sa timidité et son manque d'assurance.

Semaëll regarda avec fascination les mains de sa voisine, fines, aux ongles soigneusement manucurés, puis lança un regard mélancolique sur les siennes, recouvertes de bandages et dont la douleur encore vive conférait à tous ses gestes lenteur et maladresse.

Semaëll se sentait petite, insignifiante et ridicule.
Et lorsqu'elle s'aperçut qu'elle avait soudain très envie de pleurer, sans même savoir vraiment pourquoi, elle se sentit encore plus ridicule.

Pour se changer les idées, elle jeta un petit coup d'oeil à LLewelyn. Celui-ci semblait d'humeur relativement agréable et parfaitement à l'aise dans ce cadre empreint de noblesse et de mondanité.
Lürn Loup Gris, lui, par contre, ne cadrait pas franchement avec ce décor princier. Massif, silencieux et distant, il semblait perdu dans ses pensées.
Semaëll se demanda si lui aussi était mal à l'aise, dans ce contexte mondain, en ce lieu si différent de la forêt où il semblait totalement dans son élément.
La jeune fille chercha son regard, sans pour autant le trouver.


Elle reporta ensuite son attention sur le repas. Elle avait très faim, mais dût renoncer à la viande, qu'elle aurait eu toutes les peines du monde à couper (hors de question pour elle de se donner en spectacle d'une manière si pathétique !), aussi se rabattit-elle sur les légumes, qui étaient par ailleurs délicieux, tout comme le vin qui les accompagnait.

Elle sentait que c'était à Llewelyn, où à la rigueur à Lürn, de répondre à la question de leur hôtesse, aussi prit-elle le parti de demeurer en retrait et de ne pas intervenir dans la conversation, à moins bien sûr qu'on ne l'y invite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Palais d'Ambre   Jeu 19 Avr - 21:19

Lürn reste à sa place.

Le grand rôdeur a emboîté silencieusement le pas des trois personnages pour pénétrer derrière eux dans le corps du château.
Son oeil exercé a repéré instinctivement les lieux tandis que le groupe traversait le grand hall régalien, empruntait les couloirs et escaliers luxueusement parés et montait vers une fastueuse salle de réception au premier étage.

C'est là que les attendait une table de fête, dressés pour 4 personnes en quelques minutes sur l'ordre de leur hôtesse par une légion de serviteurs empressés.
Lürn ne s'assoit pas. En parfait serviteur, conscient de son rang, il se poste debout, inflexible, les bras le long du corps, le visage toujours dissimulé dans l'ombre de son capuchon à la porte de la salle, laissant la chaise, qui lui est réservé en face de Semaëll, vide.

Le serviteur de Julian semble parfaitement au fait de l'étiquette.
Revenir en haut Aller en bas
Llewelyn

avatar

Nombre de messages : 272
Localisation : Ambre
Date d'inscription : 03/02/2007

Feuille de personnage
Royaume: Ambre
Nombre de points:
217/1000  (217/1000)

MessageSujet: Re: Le Palais d'Ambre   Ven 20 Avr - 0:23

Conscient du malaise croissant de Semaëll, dont il devine sans peine les affres et les tourments, après s'être immergé un court instant au coeur de sa psyché et de sa folie, et en avoir tiré quelques enseignements, et de l'attitude en retrait de Lürn, en parfaite adéquation avec les régles élémentaires d'étiquette, ce qui renforce d'autant son mystère, Llewelyn expédie rapidement le repas, grignotant à peine quelques morceaux choisis.

Assez intrigué par la jeune fille, le prince rebman n'a de cesse de chercher à croiser son regard, et d'en apprendre davantage sur elle, mais il remarque bien vite que celle ci, est de taille à se protéger efficacement, fruit d'une éducation et d'un long apprentissage dans ce domaine.

Pousser au delà de cette curiosité piqué serait assez malvenu, mais Llewelyn n'est pas d'humeur pour ces petits jeux là.

Il répond à la princesse d'un ton égal, presque léger.

- Et bien si l'on exclue quelques petites contrariétés, ce voyage fut dès plus instructif, il semble de prime abord que l'annonce de mon retour ait pu provoquer quelques effervescences.

Rien de facheux cependant !


Dégustant le verre de vin en connaisseur, Lisa peut noter une certaine paranoïa chez son oncle (?), si le contenant est discrétement examiné, le contenu ne l'en est pas moins, et sous prétexte de faire remonter les aromes du fameux cru du domaine de Bayle, il l'a entièrement disséqué avant qu'une seule goutte ne touche son palais, une moue appréciative achevant le dit examen.

Mais le prince rebman un peu irrité par le différé de son entrevue royale, décide de tomber un peu le masque.

- Serait il impoli de vous demander où vous vous situez exactement dans la généalogie ambrienne ?

Je dois dire que vos traits sont un véritable mystère pour moi, et je me demande bien lequels de mes frères ou de mes soeurs a pu engendrer une si charmante enfant...

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voiledisis.com/forum
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Palais d'Ambre   Ven 20 Avr - 1:44

Lisa dégustait les mets qui étaient à disposition, gouttant en petite quantité, certes, à tous les plats qui leurs étaient présentés. Ce n’était pas tant le fait qu’elle n’avait pas faim et souhaitait faire honneur au diner qu’on leur avait apporté, que l’envie ou plutôt le besoin d’étudier ses vis-à-vis qui l’amenait à adopter une telle attitude. Le Prince Llewelyn de Rebma retenait la majeure partie de son attention. Elle avait en effet rapidement cerné les deux autres personnes, et il restait le seul élément mystère du trio. La frêle Judith donnait l’impression de quelqu’un de mal à l’aise, et Lisa n’eut pas besoin d’utiliser ses capacités psychiques pour découvrir le principal motif de ce comportement. Etant elle-même une femme, et disposant de cette intuition féminine comme on l’appelait sur l’Ombre-Terre ou elle avait un moment séjourné, elle comprenait tout à fait le malaise dans lequel était plongé la protégée de son oncle. Son apparence extérieure était tout simplement exécrable. Pourtant, malgré tout cela, Lisa était certaine que propre, fraiche et parée d’autres atours, elle aurait fait une Dame de grande classe. Elle se promit d’ailleurs intérieurement de la prendre à part, avant leur rencontre avec le roi Random Ier. Elle n’aurait qu’à contacter Florimel et cette dernière saurait comment la transformée en vraie membre de la cours. Voilà un point qui était réglé dans l’esprit de l’Ambrienne. Lürn Loup-Gris quant à lui, était fidèle à l’image qu’il avait donnée depuis leur rencontre. Il n’y avait pas grand-chose d’autre à ajouter à son sujet, si ce n’est le fait qu’il connaissait à merveille les règles de l’étiquette. C’était un point suffisamment intéressant pour le noter.

Revenant à l’étude de la personne qui était en face d’elle, Lisa l’observa sans mot dire, tout en continuant d’enfourner dans sa bouche de petits morceaux de viande à un rythme régulier. Il s’agissait bien sur la d’une flagrante manœuvre d’observation, mais elle s’en fichait royalement. Elle avait peut être héritée du caractère de sa mère après tout. La franchise avant tout, non ? Le prince rebman était un sujet d’étude des plus intéressants. Le sang d’Ambre coulait dans ses veines, il n’y avait aucun doute là-dessus. Son comportement, ses réactions, tout le prouvait. Cette façon qu’il avait de vous observer, cherchant à croiser le regard pour lire en vous comme dans un livre ouvert, cette manière de disséquer tous les éléments constitutifs du vin, de vérifier le verre. Oui, il était prince d’Ambre, elle en était certaine.

La réponse qu’il fournit à la question de la jeune femme, l’amusa. Cet homme-là avait vraiment quelque chose de particulier, elle l’appréciait, c’était mauvais signe. Elle savait que ce genre de personne était à classer dans les plus dangereuses, et sa méfiance n’en fut qu’accrue, bien qu’elle garda tout de même un ton chaleureux et enclin à la plaisanterie.


« Me voilà rassurée. Si vous voulez parler des festivités qui se déroulent en ville, je suis hélas au regret de vous annoncer qu’elles ne vous sont pas dédiées, grand bien vous en fasse, d’ailleurs. De toute manière, la troupe va bientôt tirer le rideau, et ce pour sa dernière représentation, je pense. Sans doute ne les avait on pas prévenus que la vie d’Artiste est sujette au bon vouloir du public. »

Le jeu des questions réponses avait débuté, et c’était à son tour à présent de se voir soumise à un interrogatoire en bon éduforme. Très bien, elle s’y prêterait donc.

« Je remarque que votre verbe est à l’image de votre rang et de votre image Prince Llewelyn. Je n’en attendais pas moins de vous, mon oncle. N’ayez crainte, je ne vais point éluder la question. Je suis la fille de la princesse Fiona d’Ambre, elle-même fille d’Obéron et de Clarissa. D’après ce que vous avez sous-entendu et mes déductions personnelles, vous devez quant à vous être lié de près ou de loin à ma tante Llewela, sans doute son frère ? »

Elle marqua une petite pause, le gratifia d’un sourire à la Flora, et reprit :

« Je suppose que vous devez être impatient de voir sa majesté après un si long voyage, n’est ce pas ? Toutefois, je suis désolé mais vous allez encore devoir patienter un moment en ma modeste compagnie. Ce ne sera plus très long. Le roi m’a personnellement chargé de m’occuper de votre accueil et de celui des autres membres de la famille qui affluent ces temps-ci, et il faut reconnaitre qu’aujourd’hui a été une journée pour le moins chargé. Random devrait pouvoir vous recevoir dans moins d’une heure. Je vous propose de terminer de dîner, et si vous le souhaitez, je peux vous conduire aux appartements qui ont été préparé pour vous et votre suite, si je puis m’exprimer ainsi. Vous aurez ainsi l’occasion de vous rafraichir avant l’entrevue royale. Tante Florimel m’en voudrait en effet beaucoup si le roi venait à faire une quelconque remarque sur votre tenue. Qu’en dîtes-vous ?»
Revenir en haut Aller en bas
Llewelyn

avatar

Nombre de messages : 272
Localisation : Ambre
Date d'inscription : 03/02/2007

Feuille de personnage
Royaume: Ambre
Nombre de points:
217/1000  (217/1000)

MessageSujet: Re: Le Palais d'Ambre   Ven 20 Avr - 5:27

* Fiona, tiens donc !

Et ce roi qui se fait attendre... *

Llewelyn lui aussi observe ouvertement Lisa, pour s'imprégner d'une part de son essence et pouvoir en reproduire le portrait pour un Atout, un peu plus tard, mais sans qu'il sache vraiment pourquoi, pour la première fois depuis bien longtemps, ce simple contact superficiel le révulsait intérieurement.

Il n'avait plus ressenti une telle impression négative depuis son incursion sur une Ombre lointaine lors de la Guerre de la Marelle.


- "C'était donc ça !

Je dois dire que l'aspect festif de la chose m'a un peu échappé, tout au plus ce nain curieux vêtu de rouge et d'or que nous avons aperçu tantôt, un peu avant la dernière montée, a t'il su se montrer accueillant, sans doute a t'il fini par s'égarer ?

C'est souvent le cas pour les nouveaux venus, certaines venelles de la basse ville pouvant se révéler d'une traitrise mortelle, conduisant l'infortuné de vie à trépas, pour une simple erreur d'appréciation visuelle et une géographie approximative, le sort est parfois bien cruel.... "


D'un demi sourire à l'adresse de son apprentie Judith, Llewelyn attire son attention sur sa discussion avec la jeune princesse.

Il s'agissait là de l'un des jeux les plus prisés à la cour d'Ambre, obtenir, ou plus exactement soutirer des informations, sans en fournir soi même plus que de raison en retour, un jeu qui se joue habituellement sur plusieurs niveaux.

Mais le prince rebman qui sent la jeune fille sur le point de céder à ses angoisses, écourte celui ci pour que chacun puisse regagner les appartements préparés à leurs intentions, et parfaire sa présentation pour l'entrevue royale.

Llewelyn se lève aussitôt que Lisa fait mine de le faire, puis il lui emboite le pas, alors qu'elle quitte la table.

- Vous êtes une hôtesse remarquable Lisa, et ce repas un vrai régal pour les sens !

Mais ma jeune apprentie est en effet assez fourbue à cause du voyage, et apprécierait grandement qu'on puisse mettre à sa disposition une ou deux toilettes de choix pour l'occasion.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voiledisis.com/forum
Maître du Jeu

avatar

Nombre de messages : 1026
Date d'inscription : 21/02/2007

Feuille de personnage
Royaume: Neutre
Nombre de points:
100000000/100000000  (100000000/100000000)

MessageSujet: Re: Le Palais d'Ambre   Ven 20 Avr - 15:59

Vous pouvez poursuivre ici, en ajoutant éventuellement une petite description de vos actions durant le "temps libre" que vous avez eu entre la fin du dîner et votre arrivée à la réunion. Vous pouvez également amorcer une discussion avec les ainés mais sachez que Random risque d'arriver sous peu.

Entrevue Royale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llewelyn

avatar

Nombre de messages : 272
Localisation : Ambre
Date d'inscription : 03/02/2007

Feuille de personnage
Royaume: Ambre
Nombre de points:
217/1000  (217/1000)

MessageSujet: Re: Le Palais d'Ambre   Sam 21 Avr - 1:56

Citation :
Lisa remercia Llewelyn et fit appeler quelques domestiques qui guidèrent les invités jusqu’à leurs appartements provisoires, situés à deux pas des appartements permanents du Prince Rebman qui n’avaient d’ailleurs étrangement pas été supprimés après sa fuite du palais des siècles auparavant. Bien au contraire, ils avaient été entretenus avec le plus grand soin et quand il y pénétra, il fut surpris de découvrir que tout était encore comme il l’avait laissé à l’époque. Lürn Loup-Gris et Judith disposèrent de chambres en face de la suite de Llewelyn.

Llewelyn marque un temps d'hésitation devant la direction qu'emprunte le serviteur, il n'avait pas oublié l'escalier de cinquante deux marches, et le long couloir aux tapisseries sans âge à la fine trame représentant des scènes de chasse, il jette à peine un regard à Lürn et à Semaëll, et finit par devancer le vieil homme pour ouvrir seul les portes donnant sur ses anciens salons privés.

Mais il reste un moment interdit une fois celles ci grandes ouvertes, il inspire à plein poumon, prenant le temps de se rappeler les odeurs de vieux bois, et de peinture, mais il sent rapidement que quelque chose cloche, rien ne semblait avoir bougé, comme si la scène était figé à jamais, identique en tout point à son souvenir.

Croyant tout d'abord à une mise en scène, le prince un instant destabilisé, cherche le détail sonnant faux qui mettrait à bas ce décor inchangé.


Mais de sa tasse ébréchée au liquide encore tiéde, au dernier livre lu reposant sur sa table de chevet précisément à la page d'arrêt du récit, ainsi qu'à sa palette de peinture aux couleurs vives, suffisamment humide pour être encore prête à l'emploi, rien n'expliquait ce mystère.

Beau joueur, il applaudit sans conviction pour marquer son appréciation.

* J'ignore qui m'a joué ce tour, mais il a bien réussi son effet ! *

Mais s'il devait resté quelques temps ici, il se livrera à quelques ajustements architecturaux, ses goûts en matière de décoration d'intérieur ayant grandement évolué depuis son exil.

Se dirigeant vers la salle d'eau, Llewelyn effectue une toilette rapide, et s'apprête pour sa présentation au roi, magiefacturant de nouveaux vêtements, et réduisant sa longue épée à une simple dague d'apparat.

Puis avisant un bureau qui lui a longtemps servi d'atelier créatif, il passe aussitôt le tablier replié sur le dossier de la chaise, puis sortant de leurs emplacements habituels plusieurs types de crayon; il entreprend de commencer plusieurs esquisses préparatoires sur un papier épais dont il lui restait quelques feuilles en attendant qu'on vienne le chercher.

Il envisage de faire un portrait de Semaëll, de Lisa, et peut être celui de Lürn, bien que pour ce dernier le fait de n'avoir pas vu une seule fois son visage allait lui prendre sans doute beaucoup plus de temps pour un résultat peut être peu satisfaisant d'un point de vue du visuel, mais sans doute suffisant pour être fonctionnel.

_________________
Fiche de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://voiledisis.com/forum
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Palais d'Ambre   Dim 22 Avr - 4:49

Lürn prend ses quartiers dans une petite chambre du château, proche des appartements de Llewelyn et Semaëll, que lui indique une femme de chambre, une gamine qui ne doit pas avoir 13 ans.

La pièce est sobrement meublé : un grand lit sur lequel repose un édredon ventripotent et un coffre de bois ouvragé.

Une fois seul, le grand rôdeur inspecte consciencieusement la pièce, à la manière d'une personne expérimenté dans ce travail. Il cherche avant tout des systèmes d'espionnage technologique ou thaumaturgique. Il découvre seulement des compartiments secrets vides, quelques choses d'apparement tout à fait banal dans le chateau d'Ambre.

Il colle ensuite son oreille à la porte et écoute. Une fois convaincu qu'il n'y a personne dans le couloir, il l'entrebaille, jette un oeil et se glisse hors de sa chambre.

Avec l'adresse d'un voleur, il se déplace dans les couloirs en évitant toute rencontre. Il suit le plan mental du château qu'on lui a dressé. Il repère les lieux physiquement. Il en profite pour passer dans la bibliothèque et y prélever un jeu d'Atout. Il est de retour dans sa chambre avant qu'on ne vienne le chercher pour assister à l'audience du roi Random.
Revenir en haut Aller en bas
Semaëll
Admin
avatar

Nombre de messages : 652
Age : 30
Localisation : ça dépend du sens du vent
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Royaume: Ambre
Nombre de points:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Le Palais d'Ambre   Dim 22 Avr - 6:45

Une fois arrivée dans la chambre qui lui a été attribuée, Semaëll se détend imperçeptiblement.
Enfin, plus personne ne la dévisage; elle peut enfin se laisser aller à sa douleur.
Car depuis plusieurs heures maintenant, une violente migraine l'assaille et, plus inquiètant, elle perçoit distinctement des murmures à ses oreilles.
Elle se prend la tête à deux mains et marche d'un pas incertain vers ce qui lui semble être une salle d'eau. Elle se passe longuement le visage à l'eau fraîche, comme pour se réveiller après une trop courte nuit.

Le dos voûté, tête penchée vers le lavabo, elle inspire profondément.
Les voix se font plus précises.

"Semaëll.... Semaëll... tu ne dois pas rester... la Marelle... ne fais pas confiance à.... aide moi.... préviens-le.... Semaëll..."

"Laisse-moi....
murmure-t-elle tout bas. Laisse-moi... arrête... (le ton de sa voix augmente sans même qu'elle s'en rende compte) S'il te plaît, tais toi, laisse moi en paix...! "
Semaëll relève la tête et se retrouve face à son propre visage, dans un élégant miroir au cadre doré. Déboussolée par sa propre image, elle sursaute et crie: "Tais-toi ! TAIS-TOI !!!"
Elle frappe le miroir de ses poings serrés, une fois, deux fois, ...
La glace, craquelée en une dizaine de morceaux, lui renvoie une dizaine de fois l'image de cette jeune fille au regard fou...


Elle se laisse glisser par terre doucement, en sanglottant.
"Tais-toi... je n'en peux plus... je n'en peux plus..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Semaëll
Admin
avatar

Nombre de messages : 652
Age : 30
Localisation : ça dépend du sens du vent
Date d'inscription : 25/02/2007

Feuille de personnage
Royaume: Ambre
Nombre de points:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Le Palais d'Ambre   Mar 24 Avr - 15:39

Après un petit moment, Semaëll se relève.
La tempête est passée. Pleurer lui a fait du bien et lui a permis d'évacuer un peu de ses angoisses. Son esprit est de nouveau clair.
Elle adresse un petit sourire mélancolique à son reflet.

"Excuse moi... murmure t-elle. Ne t'inquiète pas, tout va bien se passer. Je suis plus solide que j'en ai l'air... Je ne te décevrais pas."

Dans la salle de bain, elle trouve rapidement une armoire à pharmacie, pourvue de tout le nécessaire pour refaire ses pansements. Elle constate avec soulagement que sa blessure à l'épaule est quasiment guérie.
Quand à ses mains... c'est tout bonnement un désastre. Mais curieusement, elle ne ressent ni peine ni douleur, comme si ce qu'elle voyait ne la concernait pas vraiment.
Elle retire consciencieusement et patiemment les petits éclats de miroir de ses jointures, nettoie et désinfecte les plaies avec le même soin, et achève par des bandages très serrés, permettant néanmoins une bonne liberté de mouvements.
Elle fait jouer les articulations de ses doigts et affiche un sourire satisfait.
Ca ira. Elle peut encore se battre.

Dans la chambre se trouve une immense penderie.
Jamais Semaëll n'a contemplé toilettes plus somptueuses. Etonnament, les tenues sont d'un éclectisme déroutant, comme si les modes de plusieurs pays très différents, voire même de plusieurs époques, avaient été réunies ici. Dire qu'il y en avait pour tous les goûts ne rendait pas justice à cette incroyable collection.
Semaëll hésita longuement.
Il lui fallait une tenue qui la mette suffisamment en valeur pour faire honneur à son rang et au cadre royal, mais également suffisamment pratique pour ne pas se transformer en handicap si les choses tournaient mal.

Elle finit par trouver une sorte de robe chinoise noire, aux motifs délicats et minutieusement brodés de fils d'or, qui était une oeuvre d'art à part entière, témoignage d'un artisanat mystérieux mais admirable.
Ce qui décida Semaëll dans son choix, c'était que la robe, tout en laissant les épaules et les bras nus, était accompagnée d'une paire de gants mi longs assortis, ce qui lui offrait l'occasion de dissimuler ses mains sans que quiconque puisse soupçonner ses blessures.
La robe était très cintrée et mettait idéalement en valeur sa taille menue. Elle descendait jusqu'à mi mollets, mais était fendue sur les côtés, ce qui permettait une liberté de mouvements suffisante pour des actions telles que la course ou l'escalade.
Bien évidemment, la penderie contenait des dizaines de chaussures de toutes formes et de tous styles. Semaëll délaissa la paire d'escarpins qui accompagnait sa robe, totalement inadaptée à une situation de combat, pour choisir une paire de sandales en cuir qui se laçaient autour du mollet et maintenaient le pied solidement, tout en demeurant gracieuses et en accord avec le reste de sa tenue.
Un manteau long brodé dê manière similaire à la robe accompagnait cette dernière. Elle y glissa son paquet d'atout, ainsi que des bandages et désinfectants de rechange
(*On ne sait jamais. Mieux vaut être trop prudent que pas assez.*)

Elle se regarda dans le grand miroir de la penderie.
Elle avait bien meilleure mine que tout à l'heure. Certes, sa prestance ne pouvait rivaliser avec celle d'une femme de la cour telle que Lisa, mais sa silhouette dégageait une certaine douceur, une grâce discrète née de son apparence frêle mais harmonieuse, timide mais aimable.

Comme il lui restait apparemment du temps devant elle, elle entreprit de se confectionner un chignon compliqué, à base de multiple nattes entrecroisées. Le résultat était très satisfaisant. Ses cheveux avaient une couleur admirable et sa nuque dégagée était des plus gracieuses.

La hasard faisant pour une fois bien les chose, le domestique qui vint la chercher arriva juste au moment où elle achevait sa coiffure
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Palais d'Ambre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Palais d'Ambre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Palais de Caras Galadhon
» Le palais Sans-souci en Danger
» (Haïti-Diplomatie) Le Palais veut des diplomates vendeurs
» Le Palais National un symbole puissant dans la mémoire collective
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les princes d'Ambre (Forum RPG) :: La cour d'Ambre :: Le Palais-
Sauter vers: