AccueilPortailFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Adieu aux armes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Demetrius

avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : Cours du Chaos
Date d'inscription : 29/04/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Adieu aux armes   Mar 1 Mai - 9:10

Le jour du départ est venu, et son fidèle compagnon, le capitaine Gunnar Mordagen le sait bien, il attend juste que son chef sorte enfin de la tente, et s'adresse une dernière fois aux autres capitaines mercenaires, venus saluer celui qui les a mené à tant de victoire durant des décennies.

Nul n'ignore son ascendance Hendrake, ils ont toujours produit les meilleurs bretteurs et stratèges des Cours du Chaos, même si Demetrius a toujours été un peu en froid avec sa famille.

La révolte gronde parmi les démons, et le jeune roi Merlin est sur le point d'envoyer sa Garde Noire le chercher, pour lui demander de plus amples explications sur son geste qui est sur le point de causer une crise majeure au sein des Cours du Chaos, peut être de l'ampleur de la Guerre Marelle.

Un peu partout des seigneurs démons renient des pactes séculaires entrainant à leur suite, toute ou partie de leur race, les Abysses supérieures sont devenus un no man's land où il ne fait pas bon s'aventurer sans passe droit, et les Abysses inférieures, le refuge d'une armée de démons, qui grossit à chaque cycle, devenant une menace potentielle pour les Cours du Chaos.

Demetrius songeur, se demande bien quelle part exacte, il a vraiment joué dans cette affaire, et s'il ne fait pas un bouc émissaire idéal, pour l'une des puissantes maisons rivales des Hendrake, souhaitant se rapprocher du trône.

Mais ce n'est pas la raison de son départ, et personne parmi ses hommes ne serait tenté de mettre en doute son courage, ni sa froide détermination.

Drapé de pourpre, et portant sa célèbre armure d'or et d'argent craint dans toute la bordure de la Zone Noire, Demetrius joue avec l'aisance qui le caractèrise habituellement de son épée à deux mains reposant sur son épaule droite.

Il attend que la rumeur se taise pour parler.


"Mes amis, capitaines et mercenaires !

Je ne vais pas vous mentir en ce triste jour, je ne l'ai jamais fait depuis que l'on se connait, pas même lorsque tout semblait perdu...

Il me faut partir, aussi je dissous dès à présent l'Ordre de la Lance, et vous défait de vos serments de vassalité, mon trésor de guerre a été équitablement divisé, et chacun d'entre vous repartira plus riche qu'il ne l'avait jamais rêvé.

Mon intendant, le capitaine Mordagen a reçu toutes les instructions nécessaire, et c'est le plus honnête d'entre nous !"


Après avoir fait rire l'assemblée, il tourne son regard vers lui et lui donne une tape amical dans le dos de la main gauche pour lui témoigner ouvertement sa confiance.

Demetrius ne se fait pourtant aucune illusion sur ce qu'il allait advenir une fois qu'il sera parti, la plupart de ses capitaines excellent dans leur partie, mais ne sont qu'un ramassis de tueurs sans scrupule.

Une poignée, seulement, seront peut être encore vivant à son retour, s'il revient jamais.

" La légende sanglante que nous avons contribué à forger ne mourra jamais, et que les couards tapis à l'abri des remparts de leur forteresse, soit disant imprenable, craignent encore longtemps ceux qui ont vaillament servi le porteur de la Lance. "

Demetrius passe alors dans les rangs, serrant avec force l'avant bras de tous ceux qui l'ont accompagné durant tant de campagne, glissant un mot pour l'un, et une tape amicale pour l'autre.

" Ne dépensez pas tout et continuez à vous entraîner, il se peut que j'ai encore besoin de vous à mon retour ! "

Une fois qu'il a fait ses adieux, Demetrius donne l'ordre qu'on apporte les plats de viandes et que le vin coule à flot, puis il s'éclipse comme à son habitude, laissant le festin se poursuivre sans lui, tandis que Mordagen procède au partage avec les lieutenants des condotierri.

Alors que le jeune Seigneur Hendrake se dirige vers sa monture, à la robe aussi noire qu'une nuit sans lune, juste après avoir regagné sa tente pour y prendre un bien maigre bagage, il est intercepté à hauteur de son cheval par Daran He'p'voor, son plus vieux capitaine.

Il l'avait connu jeune spadassin...


" Monseigneur ! vous ne pouvez pas nous quitter comme ça, vous savez bien qu'ils vont finir par s'entretuer ! "

Demetrius, le visage fermé, n'est pas dupe, et le lui fait savoir.

" Daran, mon vieil ami, je vais chercher le véritable porteur de la Lance, lui seul peut empêcher une nouvelle guerre fratricide ! "

* Et accessoirement relever l'antique Maison des Barimen ! *

" Je ramènerais la Lance du Chaos ou son porteur, et j'espère que tu comprends à présent que je ne peux rester ici plus longtemps.

On essaye de me rendre responsable de tous les maux qui frappent le vieux royaume, et cela ne peut plus durer, il me faut agir avant que la situation dégènere au delà du point de non retour !

Sois sur tes gardes mon vieil ami, et enseigne à tes fils tous ce que je t'ai appris, qu'ils l'enseignent à leur tour à leur propre enfant, qu'il sache lorsque je reviendrais que la Lance aura de nouveau besoin d'eux. "


Alors qu'il finit d'attacher sa grande épée dans son dos, la glissant d'un mouvement précis dans un fourreau de cuir clouté d'or laissant les trois quart de la lame nue, le vieux capitaine secoue la tête, et se résoud à le laisser partir.

Il a déjà prélevé sa part du butin en accord avec Mordagen, et quittera aussitôt l'assemblée avec ses lieutenants les plus sûrs, et une poignée d'amis.

Demetrius s'éloigne de quelques lieues, forçant un peu sa monture, il sait le temps compté et appelle mentalement son ami démon.

* Vorshrak es tu là ? *


Un mugissement lointain et familier lui répond.

** Je suis là jeune maître, comme toujours à votre service ! **

Demetrius hésite un instant puis il poursuit.

* Ouvre moi la voie pour rejoindre Ambre ! *

Le démon se lamente un peu pour la forme, comme à son habitude.

** Ambre, monseigneur ! vous êtes sûr ? **

Mais Demetrius n'aura pas à le répéter, alors que plusieurs carreaux viennent se ficher au pied de sa monture, et que six destriers des enfers ornés de plaque chitineuse garnie de pointe foncent sur lui à tout allure.

" La Garde Noire ! malédiction ! "

* Vorshrak, qu'est ce que tu fais, j'ai besoin de toi ! *

Insensible aux appels de son maître, le démon n'en reste pas passif pour autant, il se nourrit des énergies magiques des sortilèges que deux des cavaliers ont lancé contre eux.

Comprenant la manoeuvre inutile, les deux changent aussitôt de tactique, et rejoignent les autres cavaliers pour lui couper la route.

Refuser une convocation royale peut être considéré comme un crime de lèse majesté, passible des pires sanctions, mais Demetrius n'en a cure, il trouve la méthode un peu brutale, et elle ne ressemble pas vraiment à ce qu'il a pu voir du jeune roi, lorsqu'il lui a prêté allégeance.

Dans ce cas là, qui les a envoyé, et qui gouverne réellement ?

* Par l'oeil du Serpent, Vorshrak ouvre la voie ! *

Le démon toujours aussi laconique parait préoccupé.

** Un instant monseigneur, encore un instant... **

Demetrius abandonne les rennes, et de la main gauche tire sur la lanière qui tend son fourreau, lui facilitant le dégainé de sa grande épée, qui dans le même mouvement s'abat avec force sur la monture du premier cavalier à sa portée, tranchant net l'épaisse cuirasse du licol, et envoyant au sol monture et cavalier.

Puis il esquive un premier coup de hache, qui manque de le jeter lui aussi à bas de sa monture.


* Bon sang Vorshrak, je ne vais pas quand même pas tuer ses gardes royaux ! *

Alors que Demetrius, guidant sa monture avec ses jambes, fait tournoyer sa grande épée, qu'il tient à deux mains, pour éloigner les cavaliers les plus proche de lui, le paysage se met à fondre autour de lui...

Vorshrak parvient enfin à modifier les Ombres à sa convenance, mais alors qu'un paysage désertique remplace une sombre forêt peuplée de créatures primitives, Demetrius est happé par la proximité d'une tempête d'Ombre.


Dernière édition par le Jeu 3 Mai - 21:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demetrius

avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : Cours du Chaos
Date d'inscription : 29/04/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Adieu aux armes   Jeu 3 Mai - 21:42

Brinqueballé en tous sens, Demetrius est arraché à sa monture qui tournoie un temps en dessous de lui, jusqu'à ce qu'elle soit rattrapée par le vortex de la tempête d'Ombre, et d'être complétement démembrée, puis réduite à l'état de bouillie de chair informe.

A cette vision d'horreur, la peur grandit dans le coeur du jeune seigneur Hendrake.


* Par le Serpent du Chaos, je ne mourrais pas ainsi ! *

Il tient toujours fermement sa grande épée, et cela lui a déjà coûté de sévères entailles, là où elle a mordu sa chair à travers son armure.

Apercevant du coin de l'oeil une forme sombre à l'éclat métallique, il tend son corps au maximum pour que la lame de son épée frappe le bâtiment et puisse interrompre son errance, se concentrant quelques secondes, il durcit légèrement sa peau et ses os pour absorber une partie des dommages.

Malgré tout, le choc en retour est si violent, qu'il se brise plusieurs os de la main et de l'avant bras, ainsi que trois côtes, lorsque les vents sifflants le plaquent durement contre la paroi émergée de la structure métallique inconnue.


Par chance, la tempête d'Ombre comme mue par une volonté maligne, choisit de l'épargner et poursuit ailleurs son sillon destructeur, dévorant les paysages alentours comme un ogre éternellement insatisfait, avalant un repas pantagruelique.

Demetrius chute lourdement au sol, d'une dizaine de mètres, se brisant les deux chevilles et un coude.

Il lève péniblement la tête pour voir son épée fichée dans le bloc vert de gris, désormais hors de portée, puis vers son anneau démon étrangement silencieux.

Son état est critique, car il saigne abondamment, et ne parvient pas à refermer ses blessures trop nombreuses, avec l'aide de son pouvoir de métamorphe, cette tempête l'ayant complétement vidé de ses forces mentales...

Il ne peut qu'invectiver son compagnon et ami.


* M'as tu trahi Vorshrak ? *

L'anneau serti d'onyx luit d'un éclat maléfique, mais aucune réponse ne vient confirmer ou infirmer ses propros.

Demetrius s'évanouit...


Dernière édition par le Mar 8 Mai - 5:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demetrius

avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : Cours du Chaos
Date d'inscription : 29/04/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Adieu aux armes   Ven 4 Mai - 9:47

Vorshrak


Vorshrak, le démon asservi à l'anneau de Demetrius, maudit une nouvelle fois son orgueil déplacé, qui lui a fait croire qu'il pourrait infléchir le destin contraire de son maître, et tromper la vigilance du Serpent.

Il a bien essayé de dénouer l'écheveau complexe de la matière d'Ombre, tissée à seule fin de retenir son jeune maître sur cette Ombre piège, mais sa projection spectrale jusqu'aux marches de la Forêt d'Arden l'ayant considérablement affaibli, il n'a pu réagir avec l'accuité et la rapidité nécessaire.

Une erreur qu'il n'est pas près de recommencer...

Alors que le Seigneur du Chaos chevauchant la tempête conduit celle ci en direction de Demetrius, Vorshrak se met aussitôt à dévorer les liens magiques lui assurant un contrôle total sur elle.

Vorshrak, doubla, puis tripla de volume, gagnant en force et en pouvoir, un duel s'engage alors entre le démon et le Seigneur du Chaos pour le contrôle de la tempête d'Ombre qui devient de plus en plus menaçante pour son créateur, risquant à tous moment de lui échapper.


Mais devant la difficulté de poursuivre son plan, et la possibilité de subir l'humiliation d'une défaite (pourtant fort improbable), il préfère battre en retraite, abandonnant la tempête d'Ombre à son sort.

Vorshrak en profite pour éloigner le danger, mais il n'a plus ni la force, ni le pouvoir de l'éteindre à présent, et il relache rapidement son emprise.

Lorsqu'il regagne enfin sa demeure d'onyx, il est consterné de voir dans quel état mortel se trouve son jeune maître.

Manipulant les Ombres proche, il évalue la trajectoire erratique et la force restante de la tempête d'Ombre pour leur trouver un refuge hors de sa portée.


Cela faisait des millénaires qu'il n'avait plus traîné sa carcasse osseuse ici, cela remontait en fait à un temps où il était encore libre d'aller et de venir à sa guise, avant la contrainte et son asservissement par les Mages Noirs...

Une Ombre dont le souvenir s'est perdu à présent, devenue quasi indépendante, car se situant sur la ligne de frontière séparant les deux pôles de réalité, un vieil arbre bougon en est à présent le gardien.

Mais Vorshrak ne compte pas provoquer sa colère, ni mettre à mal ses allégeances complexes en lui demandant quoi que ce soit, il veut juste faire appel aux pouvoirs guerisseurs des Dryades qui s'abritent parfois sous ses frondaisons.

Ces créatures autrefois rattachées aux Cours du Chaos ont su gagné leur indépendance à la naissance d'Ambre, même si la majorité d'entre elles ont choisi le royaume de l'ordre, certaines restent encore attachées à leurs anciens domaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demetrius

avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : Cours du Chaos
Date d'inscription : 29/04/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Adieu aux armes   Mar 8 Mai - 6:18

A l'ombre du vieux chêne, les Dryades ne tardent à répondre à l'appel du jeune corps ensanglanté, et se presse autour de lui pour le dépouiller entièrement de son armure, et le conduire nu comme un ver, au coeur de leur domaine végétal, dans l'une des forêts des premiers âges du monde.

Demetrius y est placé avec d'infinies précautions sur un autel de pierre mangé par la mousse, et un lierre envahissant nourrit par l'eau d'une fontaine qui jaillit à trois pas.

Oxantia, la plus expérimentée d'entre toutes les Dryades, macule son corps d'un onguent poisseux couleur terre, aux grandes vertus curatives, qu'elle recouvre de feuilles aux teintes mordorées que lui ont apporté ses soeurs après une cueillette fructueuse.

La Nature a toujours été généreuse pour ses plus fidèles servantes.

Le jeune seigneur des Hendrake encore plongé dans les brumes de l'inconscience, rêve d'un avenir meilleur, fait de batailles glorieuses au côté du Prince Benedict d'Ambre.

Le sort n'a jamais été particulièrement clément avec lui, lorsqu'il lui a retiré le seul bonheur qu'il ait jamais connu, dans les bras de la belle Krytinya Hellghast, son amour d'enfance qui le temps d'une brève rencontre s'est mué en une passion dévorante.

Avant que leurs devoirs respectifs ne les éloignent à nouveau l'un de l'autre, éteignant à jamais le feu provoqué par leurs étreintes passionnées d'une nuit unique à tout point de vue.


* Ais je rêvé ses moments ? *

Difficile à dire même avec le recul, mais depuis ce jour, Krystinya l'a toujours fui, ou lorsque les hasards de leurs obligations de cour les mettaient à nouveau face à face, elle se montrait dès plus froide, ne pouvant même plus soutenir son regard, et leur rencontre laissait le plus souvent dans leur coeur une douleur confuse, inexplicable.

Autant dire que les rencontres fortuites se firent dès plus rares.


* Pour quelles raisons, ses souvenirs reviennent ils me hanter à nouveau ? *

Si Demetrius savait quel genre de nourriture cela représentait pour les créatures immortelles l'entourant en ce moment, il ne se poserait même pas la question, mais comment l'aurait il su, lui qui ne vit que pour la guerre et les combats.

Une campagne militaire, quasi ininterrompue, d'une décennie entière à la tête de l'Ordre de la Lance, comptant alors plusieurs dizaines de milliers d'hommes, et ravageant complétement les riches bordures de la Zone Noire et la Marche du Duc Reelian avait été nécessaire pour que son esprit puisse enfin connaître le repos.

Les visages des Dryades, penchés au dessus de lui, se troublent légèrement par la charge émotionnelle qu'elles ont absorbé, aussi finissent elles à regret par relacher leurs étreintes mentales, et laisser le jeune Seigneur des Hendrake se reposer.

Elles s'écartent toutes de lui, sauf la plus jeune qu'on charge de le veiller, et leurs conversations ne sont guère désormais plus qu'un murmure du vent dans les branchages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demetrius

avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : Cours du Chaos
Date d'inscription : 29/04/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Adieu aux armes   Mer 16 Mai - 2:09

Hors du temps des hommes, les anciens pouvoirs de guérison des Dryades se mettent lentement à l'oeuvre, peu à peu l'architecture osseuse et musculaire de Demetrius reprend forme et volume, et une vitalité nouvelle coule avec l'impétuosité d'une rivière dans son sang régénéré.

Il ouvre enfin un oeil, puis les deux, légèrement indisposé par la lumière vive qui innonde les lieux, malgré ou à cause des hautes frondaisons d'un vieux chêne, posant son regard ténébreux sur la jeune créature qui l'a en sa garde, il constate son entière nudité, et voile pudiquement son bas ventre sous le rire amusé de la Dryade.

Demetrius constate avec soulagement que l'oeuvre réparatrice est achevée et que son corps a repris ses pleines fonctionnalités, il en appelle aussitôt à son ami démon pour quelques explications, mais celui préfère ne pas se présenter à lui, ce qui ne manque pas de l'agacer.

Se tournant vers la jeune Dryade, il lui demande sur un ton un peu dur.


" Où se trouvent mon épée et mon armure ? Suis je votre prisonnier ?"

La créature de la forêt primordiale le regarde étonnée, alternant un ton enjoué et bienveillant, avec un regard dur où semble poindre une sourde menace.

" Nul besoin d'arme ou d'armure ici !

Et vous n'êtes pas notre prisonnier, mais plutôt un invité de marque, un privilège dont bien peu de héros de votre temps pourront jamais se vanter.

Votre double allégeance fait de vous un champion idéal pour plaider notre cause ! "


* Ma "double allégeance", mais que veux t'elle dire par là ? *

" Je n'ai jamais servi que ma propre loi ! "

Avisant un cours d'eau proche, il entend se débarrasser de la couche poisseuse qui le recouvre.

" Est il possible de se vêtir décemment ? Et en quoi consiste exactement la cause que j'aurais à défendre et auprès de qui ? "

Alors que Demetrius plonge dans l'onde fraiche, le cercle des Dryades ne tarde pas à se reconstituer à l'appel de sa gardienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demetrius

avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : Cours du Chaos
Date d'inscription : 29/04/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Adieu aux armes   Lun 2 Juil - 3:24

Les Dryades commence une sarabande infernale autour de Demetrius, leur pied effleurant à peine l'eau fraiche, et celui ci sent un profonde angoisse l'étreindre.

* Qu'est ce que c'est encore que ça ? *

Une douce mélopée envahit les bords de la forêt, et si le chant apparait charmant à l'écoute de prime abord, le refrain lancinant devient assez vite pénible, voire douloureux.

Alors que sa tête semble prise dans un étau, Demetrius plonge dans l'onde fraiche pour échapper aux pouvoirs des Dryades, mais cela ne suffira pas.

Il appelle son ami démon à la rescousse.


* Vorshrak sort moi de là ! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iago

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Adieu aux armes   Mar 10 Juil - 11:55

Vient de ce sujet.
Répondant à l'appel à la place du démon, une forme nimbée d'éclair d'énergie bleuté apparait au milieu du cercle des Dryades, rompant l'infernale ritournelle.

Iago reconnait aussitôt un vieil adversaire et lui tire une révérence.


" Oxantia, vous sévissez encore belle dryade, l'âge n'a donc aucune prise sur vos appétits insatiables !

Je vois que vos charmes trompeurs attirent encore l'imprudent voyageur, et que pour son déplaisir vous l'entrainez à nouveau dans une sarabande que même l'arbre chenu, gardien de ce domaine doit trouver à présent bien surranée. Aussi ne souffrait pas trop que je vous ôte cette belle pièce et soyez encore moins pressé la prochaine fois de paraître à nouveau devant moi ! "


Ayant à nouveau parcouru la Marelle dans son esprit à la fin de sa tirade, Iago disparait à nouveau de la forêt primordiale pour se retrouver au plus près d'Ambre. Evidemment la présence d'un homme complétement nu à ses côtés pouvant susciter quelques interrogations, il pourvoit rapidement à cette situation en lui trouvant des vêtements à sa taille.

Mais avant de l'habiller, il examine attentivement celui qui l'a tiré de sa contemplation pour le jeter à nouveau dans la bataille.


* Hum ! Assurément un cas intéressant ! Un sang mêlé ! *

Il pense à voix haute comme souvent.

" Es tu l'élu d'une quelconque destinée dans laquelle je dois jouer un rôle ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demetrius

avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : Cours du Chaos
Date d'inscription : 29/04/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Adieu aux armes   Ven 13 Juil - 7:48

Alors que l'inconnu se penche sur lui, Demetrius lui envoie un coup de pied dans le ventre mais le manque, l'homme ayant anticipé son action. Mais d'un bond en arrière il se retrouve à présent à deux mètres de lui avec son épée, subtilisée dans le même mouvement et pointée à présent dans sa direction.

" A qui ai je l'honneur ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iago

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Adieu aux armes   Mer 18 Juil - 2:16

* Très rapide ! *

" Est ce ainsi que vous remerciez votre sauveur ?

J'ignorais que l'éducation dans les Cours du Chaos avait à ce point déclinée... "


Iago présente le visage de l'offusqué, époussetant ses vêtements l'air contri, cherchant à prendre un ascendant psychologique sur son interlocuteur par son attitude et sa présence, tout en restant à bonne distance. Il commence à se reconcentrer sur sa Marelle de l'esprit qui ne le quitte quasiment plus, comme une drogue addictive dont il ne peut se sevrer, tout en haïssant son état de dépendance perpétuel.

* Mieux vaut prévoir toutes éventualités, il y a des siècles que je n'ai pas traité avec un réprésentant de l'autre pôle de la réalité, des millénaires même pour eux ! Le souvenir de mon existence a du être perdu sauf si le vieux Suhuy vit encore... *

" Sachez donc que je suis le seigneur Iago !

Je ne suis pas votre ennemi, et j'ai même répondu à votre voeu le plus cher, derrière cette colline vous pourrez apercevoir l'orgueilleuse cité d'Ambre dans toute sa splendeur matinale. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demetrius

avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : Cours du Chaos
Date d'inscription : 29/04/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Adieu aux armes   Ven 10 Aoû - 0:23

Demetrius se redresse, et se fend d'un salut à la manière d'un maitre d'arme, mais ne lui rend pas son épée pour autant, il fend l'air avec une ou deux fois, comme pour en éprouver le tranchant.

" Une bonne lame assurément, pas dans le style que je manie habituellement, mais une bonne lame tout de même !

Qui en dit long sur l'homme qui la manie...


Il retourne l'épée vers Iago en lui présentant le pommeau pour qu'il puisse la saisir, prenant le "risque" que celui le blesse dans la manoeuvre, si telle est sa véritable intention.

" Je suis le seigneur Demetrius Hendrake des Cours du Chaos, comme vous avez pu le deviner, et votre obligé pour le temps qui vous agréera, je n'ai pas l'habitude de différer le paiement de mes dettes... "

Il rajuste sa tenue, et jette un regard en coin à sa chevalière d'onyx.

* Pourquoi m'avoir trahi par deux fois Vorshack, je te croyais lié à moi par amitié et non par devoir ! *

" Comme vous avez pu le lire dans mon esprit, l'honneur est une vertu que j'apprécie tout particulièrement, et vous n'avez pas à vous défier de moi plus que de mesure.

Je sais aussi me montrer raisonnable et d'agréable compagnie quand cela est rendu nécessaire "


Dernière édition par le Ven 10 Aoû - 0:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demetrius

avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : Cours du Chaos
Date d'inscription : 29/04/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Adieu aux armes   Ven 10 Aoû - 0:36

Vorshrak

Dans sa prison d'onyx, Vorshrak se morfond d'avoir pu ainsi blesser l'amitié de son maître, mais ces accusations de déloyauté lui pèse !

Les Puissances Majeures de l'univers ont avancé leurs pions, et son jeune maître en paye les conséquences au prix fort, et que pouvait y faire un ancien seigneur des Abysses inférieures comme lui, enchainé depuis des millénaires, et considérablement diminué.

Pour le sauver, il allait devoir chercher de l'aide, faire à nouveau appel à de sombres pactes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iago

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Adieu aux armes   Lun 13 Aoû - 7:06

Iago récupère son épée avec précaution, le gratifiant au passage d'un sourire charmeur, puis il la rengaine aussitôt d'un geste sûr, mille fois accomplis.

" Je retire ce que j'ai dit sur les Cours du Chaos, il semble que finalement l'honneur et la bienséance soient encore des valeurs prisées de ce côté ci de l'univers !

Mais nous sommes à présent à Ambre, et je crains qu'au vu des évènements qui la traverse, il ne faille vous trouver rapidement de quoi vous défendre."


Puis sans attendre de réponse de la part de Demetrius, il gravit la dizaine de mètres manquant pour atteindre le sommet de la butte, et l'invite à venir découvrir le spectacle.

Au sommet du mont Kolvir se dressent fièrement les tours du chateau d'Ambre, merveille intemporelle qui marque de sa présence la moitié de l'univers, peut être même un peu plus à présent, avec la naissance de la Marelle de Corwin.

* Iago songe alors que pour la première fois depuis l'érection des premières pierres d'Ambre dans le sang et la fureur d'une aube nouvelle, l'Ordre est sur le point de surclasser le Chaos !

Peut être est ce là, la cause de toute cette agitation dans les Ombres ? *

Iago ne peut se lasser de la vision qui s'offre à lui, il devine de l'autre côté du versant le port immense qui accueille jour et nuit les bateaux de marchands qui assurent une partie de sa richesse, en commerçant avec les Ombres du Cercle d'Or, sept murailles et sept portes solidement gardées protégent le seul trésor qui vaille la peine de défendre :

La Marelle Primordiale ! Dont il a juré la destruction il y a maintenant six siècles, pour mettre fin à ses errances, et au cycle infernal de ses réincarnations !

Une fois son compagnon de route à ses côtés, il lui dit :


" Les murailles et les tours me paraissent mieux garnies que dans mon souvenir, et il me semble apercevoir une troupe de cavalier qui se presse pour venir à notre rencontre !

Ambre est en guerre, et il ne fait pas bon de se promener ainsi que nous le faisons en ce moment. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demetrius

avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : Cours du Chaos
Date d'inscription : 29/04/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Adieu aux armes   Ven 24 Aoû - 4:42

Demetrius est complétement fasciné par la vision de la cité d'Ambre, il s'attendait pourtant à quelque chose de plus grandiose encore, mais cette architecture intemporelle à la force tranquille ne manque pas de charme, et Iago a au moins raison sur un point, la cité se prépare bien à soutenir un siège ou affronter d'importantes forces armées.

* Mais qu'est ce qui pouvait être assez puissant pour menacer Ambre ? *

Le stratège étudie rapidement les lieux, le Kolvir lui paraissait infranchissable, le point clé d'un assaut en règle, facilement défendable avec peu d'hommes, et la vieille forêt d'Arden pouvait jouer un rôle de fixation des troupes ennemis, plusieurs dizaines de compagnies d'archers et de forestiers mèneraient la vie dure à toutes armées tentant d'en franchir les sombres épaisseurs. Harcèlements et embuscades préleveraient leurs lots mortels...

S'arrachant à sa contemplation, Demetrius remarque la montée rapide du groupe de cavaliers dans leur direction, aucun chemin ou passage récent ne venant infirmer l'hypothèse d'une patrouille habituelle, c'est donc bien après eux, qu'ils en ont.

Il maudit sa malchance, lorsqu'il voit ses mains vides, doutant cependant que tuer des soldats d'Ambre soit la meilleure façon de se présenter au roi Random, et au prince Benedict.

Il se tourne alors vers Iago, qui ne parait pas se départir de son calme d'airain.


" Il me faut rencontrer le prince Benedict, je vais donc me laisser capturer, allez vous en à présent, et merci pour tout.

A charge de revanche ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iago

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Adieu aux armes   Sam 25 Aoû - 3:37

Iago regarde son compagnon, un peu surpris.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Adieu aux armes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Adieu aux armes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» liste des armes pour l'obtention des runes RA
» Instruction Technique Armes de Poing
» Énième recensement des armes d'exception.
» Plus sur le trafic drogues-armes entre Haiti et la Jamaique
» Les USA comptent 90 armes pour 100 habitants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les princes d'Ambre (Forum RPG) :: Archives :: Quête n°1 :: Ombres-
Sauter vers: