AccueilPortailFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Papa, raconte moi une histoire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Papa, raconte moi une histoire...   Sam 9 Juin - 22:49

Une fois le contact établi, Lisa avait directement tendu son esprit vers l’objet de sa convoitise, ses appartements au palais. Sa mère lui en avait fait un atout, de telle sorte qu’elle puisse y revenir si elle avait besoin de repos et de sécurité, ou qu’elle souhaitât entrer en Ambre sans se faire remarquer. C’était plus discret que d’apparaître en plein milieu du grand hall, toujours bondé de serviteurs et autres gardes, tous incapables de garder leurs langues. De vraies pipelettes, et elle ne le savait que trop bien, les utilisant souvent pour glaner les rumeurs et autres nouvelles que certains membres de sa famille préféraient taire.

Une fois arrivée, elle jeta un coup d’œil à la pièce, histoire de bien vérifier que chaque chose était à sa place et que tout le système de sécurité qu’elle avait mis en place était toujours opérationnel. Elle avait par exemple glissé entre la porte et le battant, une fine mine de critérium qui ne se brisait que si quelqu’un venait à pénétrer les lieux. Pour faire diversion, et qu’on ne remarque pas cette subtile technique, elle glissait de l’autre côté un fin morceau de papier si bien qu’il changeait de place ou disparaissait tout simplement si on entrait dans la chambre. D’autres stratagèmes du même acabit étaient utilisés un peu partout, mais c’est surtout sur son esprit exercé qu’elle comptait pour desceller tout changement, visible ou non.

Une fois sure que tout était en ordre, elle se dirigea vers la salle de bain ou elle resta un moment à se relaxer, à prendre soin d’elle, car elle le savait, elle n’en aurait plus l’occasion avant un bout de temps. Faire le vide, se décontracter, ne plus penser à rien. Bientôt l’action, oui, très bientôt. C’est totalement différente, méconnaissable même, qu’elle ressortit de la salle d’eau ou elle était entrain une petite heure auparavant. Ses cheveux, lisses et soyeux, couleur paille aux reflets enflammés avaient laissés places à des boucles brunes renforçant son regard bleu acier, auparavant d’un vert émeraude. De même, sa peau avait perdu une grande partie de sa coloration. Elle, qui, quelques minutes plus tôt, était aussi bronzée qu’un pêcheur travaillant toute l’année sous un soleil ardent, était à présent à peine mieux lotie qu’un cadavre fraîchement déterré. Le tout était vraiment effrayant, glacial et mortel. Ce dernier effet étant encore plus remarquable qu’elle portait les couleurs du deuil dans les Cours du Chaos. Une tenue rouge sang, élégante mais pratique, et à laquelle elle donnait un sens tout particulier. Ses futurs interlocuteurs, eux, ne tarderaient pas à le comprendre, du moins si elle leur en laissait le temps…

Aset à son doigt, et une épée d’argent à la ceinture, elle était presque prête à partir. Elle termina deux trois petites choses et sortit finalement son paquet d’atout de sa poche intérieure. Elle étala habilement le jeu devant elle, de manière à ce qu’il forme un arc de cercle sur la table, et contempla tour à tour chacune des cartes. Il y’avait les ainés officiels d’Ambre au grand complet, même certains qui étaient morts, comme Deirdre ou Brand, mais aussi Caine. Venaient ensuite quelques cartes sans intérêt réel, des lieux pour la plupart, et elle arriva enfin à ce qui l’intéressait. Les atouts étaient différents, cette fois. Le trait était totalement différent, un style tout à fait à part, particulier. De plus, le dos des lames ne représentait plus la Sainte Licorne mais l’antique Serpent du Chaos. Elles étaient de la main de son père par substitution, Mandor. Un homme bien étrange que celui-ci, toujours très courtois et prêt à rendre service, mais au combien puissant et dangereux. Ils entretenaient tous deux des liens forts, mais elle ne pouvait se résoudre à lui faire totalement confiance. Il avait beau lui avoir sauvé la mise à plusieurs reprises et la chérir sincèrement, elle savait très bien qu’il n’hésiterait pas à l’utiliser si le besoin s’en faisait sentir. Il était comme ça Mandor, mais encore une fois, c’est vers lui qu’elle se tournait, car il était le plus à même de l’aider. Elle avait besoin d’informations, et le Seigneur du Chaos, était l’un des rares par qui tout passait. Il était au courant de tout et n’importe quoi, ça en était même souvent blasant. Le surprendre était chose ardue, en fait, Lisa ou plutôt Zoé, puisqu’il s’agissait de son véritable nom et de son apparence naturelle, ne se souvenait de personne, mis à part Fiona ou Suhuy, ayant réussi à faire naître sur son visage une expression de surprise ou d’incrédulité.

Bref, c’est donc la carte de cet homme qu’elle extirpa du tas et qu’elle plaça devant elle, avant de ranger toutes les autres dans leur étui qu’elle glissa à sa place bien au chaud contre sa poitrine. Elle leva le dessin cartonné devant ses yeux, et tendit son esprit vers la personne qui y était représentée. Rapidement des souvenirs vinrent effleurer sa pensée, et la réalité s’accentuait, la distance entre eux diminuait, il était là, devant elle, si proche et pourtant à des lieux. Il se tenait dans un fauteuil massif en cuir, sirotant un verre de vin, pour sur d’une très grande cuvée. L’environnement flouté autour de lui laissait distinguer la nature, il se tenait à première vue en haut d’une colline, tourné vers la plaine en contrebas ou un quelconque spectacle devait attirer son attention puisqu’il regardait fixement dans cette direction avant de se tourner vers elle. Il lui tendit tout naturellement la main, et elle fit un pas en avant, se retrouvant presque aussitôt à ses côtés. Il fit apparaître un second siège, semblable en tout point au sien d’un simple claquement de doigt, et l’invita à prendre place, toujours sans mot dire. Il lui versa un verre de vin, qu’elle prit avec plaisir, et après avoir bu une légère gorgée, elle prit la parole.


« Vous ne changerez donc jamais, père. »

Un petit sourire naquit au coin des lèvres de la jeune femme qui avait délibérément choisi ce terme pour provoquer une réaction de sa part. Elle ne lui laissa toutefois pas le temps de la couper et poursuivit de sa voix claire sur un ton neutre et posé.

« Je ne doute pas le moins du monde que vous connaissiez le motif de ma venue, c’est pourquoi je n’irai pas par quatre chemins, qu’avez-vous pour moi, hormis un bon repas bien entendu ? Après tout ce temps, je suis sur que vous avez des tonnes de choses à m’apprendre…»
Revenir en haut Aller en bas
 
Papa, raconte moi une histoire...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Père Castor, Raconte-moi une histoire !
» Père Castor, raconte-nous une histoire
» Raconte-moi ton histoire. Je te dirais quelle est ta voie et qui tu deviendras. [Terminé]
» Père Castor, raconte nous une histoire! - Neal
» [Libre] Raconte moi une histoire s'il te plaît

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les princes d'Ambre (Forum RPG) :: Archives :: Quête n°1 :: Ombres-
Sauter vers: