AccueilPortailFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un nouveau général...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jurt

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 11/01/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
500/1000  (500/1000)

MessageSujet: Un nouveau général...   Mer 20 Juin - 19:59

Planchapain s’éveille. Allongé sur le dos, il contemple, un moment interdit, un ciel sombre dans la trouée d’une frondaison épaisse qui l’éclaire d’un doux crépuscule sylvestre. Une petite source ruisselante chante timidement non loin. Sa couche est un matelas de mousses confortables au milieu d’une clairière d’herbes hautes.
La dryade, assise à son chevet, les jambes repliées derrière elle, toujours dans le plus simple appareil, l’observe gentiment en souriant, parfaite comme à son habitude. L’ambrien a été lavé, pansé et vêtu. Il porte une épaisse robe de cérémonie blanche, serré à la taille par une épaisse corde de chanvre, une paire de braie brunes serrés aux chevilles et un ample manteau gris à capuchon. Son pied intact a été bandé et lacé dans une chaude pièce de peau fourrée, renforcée au niveau de la semelle. Son autre patte offre quant à elle un spectacle inattendu : sa jambe de bois a été remplacé. A la place, a poussé une espèce de tronc noueux, à l’écorce noire, qui se termine par un réseau d’épaisses racines remuantes d’une trentaine de centimètres. Les suçoirs de l’étrange prothèse fouillent le sol tranquillement et Planchapain en ressent une agréable sensation de bien-être, comme s’il avait les pieds dans un ruisseau d’eau fraîche.

La gracile dryade dit d’une voix douce et calme :
    - Il y a des règles bien sûr. Elles sont assez simples. Vous travaillez à notre défense. Vous pouvez voyager où vous voulez tant que c’est pour le service de Sylve mais jamais vous ne devez entrer dans l’intérieur des terres que nous gardons ni chercher à savoir ce qui s’y trouve. Ce serait votre arrêt de mort.

Elle montre la prothèse :
    - Cela nous assurera de votre fidélité et vous permettra de commander à vos troupes. Votre vie y est désormais liée.

Son parfum pygocole embaume l’air autour d’elle :
    - Au travail maintenant.


Citation :
La jambe de Planchapain
(implant greffé par Sylve, la forêt pensante)

    - Intelligence collective Sylve (4 points)
      Cette qualité permet de partager l’esprit de Sylve, la forêt pensante et de ses extensions dans toutes les forêts d’Ombre.
      Elle permet de communiquer avec tous les êtres qui composent cette entité (animaux, végétaux, élémentaires…), de leur commander si on en a reçu l'autorité, ainsi que de percevoir grâce à leur sens ou de les posséder (transférant ainsi les attributs Combat et Psyché). L’utilisation de cette qualité nécessite que la prothèse soit plantée dans le sol et fasse des racines, ce qui dure une trentaine de seconde (ce temps augmente quand on se rapproche d’Ambre et diminue dans les Cours). Une fois plantée la prothèse est immobilisée.

    - Implant d’un pouvoir : intelligence collective Sylve (15 points)
    - Poison résiduel
      La prothèse fait couler dans le sang de son porteur une sève dont il ne peut plus se passer. Si la prothèse lui est enlevé ou si Sylve le lui la retire, il meurt immédiatement (Endurance Humaine), au bout de quelques heures (Endurance Chaosienne), après quelques jours (Endurance Ambrienne) ou en un peu plus d’une mois (Endurance Classée).
Les points ne sont là qu’à titre indicatif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sire Planchapain

avatar

Nombre de messages : 41
Localisation : cuisines
Date d'inscription : 01/06/2007

Feuille de personnage
Royaume: Ambre
Nombre de points:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un nouveau général...   Jeu 21 Juin - 11:41

- Il y a des règles bien sûr. Elles sont assez simples. Vous travaillez à notre défense. Vous pouvez voyager où vous voulez tant que c’est pour le service de Sylve mais jamais vous ne devez entrer dans l’intérieur des terres que nous gardons ni chercher à savoir ce qui s’y trouve. Ce serait votre arrêt de mort.

Ce n’était donc pas un rêve… Mais le réveil fut difficile. Car il ressentait, malgré un bien être évidemment un manque soudain… sans pouvoir définir son origine. Les mots de la dryade lui avaient semblé lointains et fantomatiques.


- …désormais liée. Au travail maintenant…

Lorsque ses paupières se fussent délestées des derniers lambeaux de sommeil, il avait hurlé sur la nymphe, pris d’une colère noire, et le flot de ses paroles tonitruantes était entrecoupé de hoquets d’indignation :

- Diantre… mais q…qu’est-ce que c’est que… cet habit de… de moinillon de festival !

Et il avait accusé d’un geste théâtral ces frusques dignes, à ses dires, d’un pitre de foire, de tonsuré défroqué et de prostitué de la foi. Hurlant pour lui-même les pires insanités, gesticulant des mains et les yeux révulsés, il avait ordonné qu’on lui ramène ses hardes et son sabre… Mais personne ne semblait vouloir l’entendre.
Son regard était tombé tout à coup sur son pied enraciné. Un silence de mort avait suivit. Il était allé s’asseoir au pied d’un frêne et était resté silencieux durant une bonne demi-heure. L’air grave. Lorsqu’il avait « ressenti » l’arbre dans son dos, il avait pris conscience d’une ouverture profonde vers la Forêt.


Il s’était levé, avec une facilité qu’il n’avait pas connue depuis longtemps, et s’était dirigé vers la nymphe qui l’avait observé tout ce temps là avec une curiosité non cachée.

- Bon…

Il était ébahi par la facilité de son premier ordre. Deux corbeaux noirs vinrent se poser sur ses épaules.

- Amis des cieux, pouvez-vous me rendre un service ? J’ai besoin de vos yeux. Dites à vos compères que la moindre insertion d’un humain ou autre devra m’être signifiée dans les plus brefs délais. Qu’ils se tiennent sur leurs gardes.

Les sombres oiseaux s’envolèrent, tourbillonnants, et s’élevèrent dans deux directions différentes. D’autres habitants de la forêt s’étaient rapprochés. Curieux, un cerf, des loirs, une famille d’écureuils, et un hibou avaient pénétré au sein de la clairière. Il leur ordonna de faire le guet et de le tenir au courant de toute invasion du territoire. Puis il se tourna vers la nymphe.

- Tout cela est si vivant… Hum…Ca ne sera pas chose facile… J’ai plusieurs questions ma belle. D’abord, sais-tu si nous devons craindre une visite inopportune sous peu ?… Je voudrais avoir le temps de vérifier nos protections, de m’y faire… En effet, je crains fort qu’ayant donné l’exemple, nos ennemis ne songent à utiliser le feu… Après tout, Ulcand m’a vu le faire, et ça marche, de plus, il saura mettre tout le monde au courant de la… composition de notre armée… Je… je ne veux pas laisser nos soldats souffrir encore une fois cette torture… Il faut que je trouve une façon d’éviter le feu.

Il avait pris conscience des blessures qu’il avait précédemment infligées à la Forêt. Cette scène de combat se déroulait dans son esprit, mais le personnage principal, ce Planchapain hurlant et ricanant comme un aliéné, ne lui ressemblait pas.


- Une dernière question. Comment dois-je t’appeler Dryade ?

Mais il n’osait pas poser les yeux sur elle.

[HRP Planchapain va tenter de faire le tour du territoire ou d'en observer le terrain afin de préparer la défense. En attendant la probable ou possible attaque, il va mettre en place un réseau très précis d'observation afin de prévoir l'arrivée tant d'un groupe, d'une armée ou d'un individu isolé.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jurt

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 11/01/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
500/1000  (500/1000)

MessageSujet: Re: Un nouveau général...   Sam 23 Juin - 10:51

Planchapain a écrit:
- Une dernière question. Comment dois-je t’appeler Dryade ?
La dryade penche la tête avec un sourire teinté d'une irritante condescendance :
    - Ne m'appelle pas. C'est moi qui viendrait.


Elle dépose sur les lèvres de Planchapain un baiser trop chaste à son goût et tourne les talons. Elle quitte la clairière avec une démarche hypnotique et disparaît, happée par les ténèbres de la forêt.

Mais l'ambrien dont la prothèse est encore planté profondément dans le sol peut encore la sentir et goûter à la sensualité inédite de ce véhicule féminin.

Il l'abandonne alors qu'elle pénètre au coeur d'un arbre pour y plonger dans un profond sommeil.

Planchapain trouve dans la clairière un grand bâton d'ébène, symbole de sa nouvelle charge. Il se met alors en route pour faire le tour de ses troupes.

Citation :
Dans la forêt intelligente, la prothèse permet à planchapain de convoquer de manière permanente toute les entités sylvestres que tu pourras imaginer au rythme d'une Conjuration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sire Planchapain

avatar

Nombre de messages : 41
Localisation : cuisines
Date d'inscription : 01/06/2007

Feuille de personnage
Royaume: Ambre
Nombre de points:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un nouveau général...   Mar 3 Juil - 17:01

Sous les frondaisons glissant mollement au vent, au sein d’une clairière baignée de lumière crue, Sire Planchapain sommeillait.
A côté de lui, Toussaint, son hirsute monture –sorte d’échassier recouvert d’une fourrure foisonnante – rongeait le cubitus d’un ours en grogant.

Ce repos, que seul le chant des oiseaux dépossédait de son silence, le Triste Sire l’avait mérité.
Après avoir passé plusieurs jours à organiser la surveillance des lieux, des heures d’âpres marchandages avec les animaux de la forêt, des nuits à rôder dans son domaine à la recherche du moindre intrus, d’innombrables escarmouches avec des humains, il était fourbu et avait fini par s’abandonner au repos du juste.

Les racines de sa lourde jambe aspiraient doucement les sucs de l’humus centenaire et ravivait dans son corps la vigueur égrenée durant son périple.
Dans le ciel, au-dessus, deux corbeaux tournaient, Huginn et Muginn, surveillant les environs et donnant les ordres au réseau d’information mis sur pieds, pattes, griffes et racines. La forêt, à priori aussi sereine qu’à l’habitude, frémissait de messages vibrants, et des buis et des fougères, et des rides des troncs noueux apparaissaient parfois une paire d’antennes frémissantes, un globe oculaire brillant, une langue fourchue happant les odeurs trahissant la curiosité et l’éveil des habitants des forêts .

Auprès du dormeur, enroulés en pelote, la tête figée dans l’attente et dardant une langue fébrile, deux vipères vertes montaient la garde.

Le général, qui s’était fabriqué des habits avec les restes végétaux ou pileux de ses victimes, portait sur la tête l’équivalent d’un tricorne composé de feuilles entremêlées et de racines, un surcot en écorce tendre tressée, des hauts-de-chausse en fourrure de cerf. En travers de sa ceinture en peau humaine tannée, la lame de son sabre brillait. Et plusieurs poignard en bois de cerf et d’élan reposaient en travers de son torse, couchés sur une bretelle en intestin d’ours.

Le général se sentait prêt, et rien ne pourrait échapper à sa vigilance. A son côté, son bâton de maréchal soutenait une outre de vin frais à demi-vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nouveau général...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouveau général...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» nouveau supplement-non officiel?
» La drogue en Haiti, un phénomène nouveau !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les princes d'Ambre (Forum RPG) :: Archives :: Quête n°1 :: Ombres-
Sauter vers: