AccueilPortailFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Panique au château

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naflin

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de personnage
Royaume:
Nombre de points:
1000/1000  (1000/1000)

MessageSujet: Panique au château   Mer 5 Nov - 21:54

[bleu] [Noir] [Zinzolin][Violet]
<=

Naflin coinçait donc devant le garde de plus en plus curieux et inquisiteur ...Cà risquait de mal tourner pour lui sous très peu ...
Mais là ... Un "Plop" retentit aux oreilles de Naflin.

Et de Naflin seul.

En revanche, le "blingblangbadaboum" qui suivit fut audible par tout le monde, y comprit le garde, qui décida qu'un gamin tétanisé était bien moins dangereux que se fracas ...

Soulagé, Naflin s'éloigna vers les jardins avant d'entendre une voix :

- Eh ! Naf' ! Attends-moi !

Perplexe, et incapable de reconnaitre la voix qui l'appelait, il se retourna pour voir un petit être foncer vers lui, volant à hauteur d'yeux.

Le nouvel esprit fut intercepté par Orion, qui lui demanda :


- Eh ! T'es qui toi ?!

Mais Tezc l'acceuillit d'une manière bien différente :

- Jöll ! Comment çà va vieux frère ?!

L'esprit vint se placer devant Naflin, et le fixa un moment en silence, ignorant complètement les deux autres.

Naflin, quant à lui, fixait en silence l'esprit, mais lui, il avait une raison de le faire : il était perplexe.

Puis, Jöll, car c'était bien ainsi qu'il se nommait, tendit ses deux bras pour les enfoncer dans les orbites du jeune homme.


- Aïïïïeeeeuuhh !

- Cà c'est parceque tu ne m'as pas reconnu ! Je suis apparu depuis que tu as traversé le logrus, et j'étais à coté depuis, à chaque fois que tu y faisait appel !

- Oui, mais là, il n'y faisait pas appel !

- Si : ce matin.

- Alors pourquoi tu n'es pas apparu ce matin ?

- Parceque j'avais autre chose à faire que d'être ponctuel !

- Bien dit !

- Oh mon dieu ... Cà s'est reproduit !

- Alors ... Quel est le plan ?

- Eh bien, on a l'intention de rencontrer la famille d'Naf'.

- Ouaip, mais c'est quoi le plan ?

- Oh, tu parles de ce plan ?

- Oui ...

- J'le prend dans le dos et toi tu attaque de face !

- Yaaaaah !

Et le pauvre Orion fut prit en sandwich et n'eut pas le temps d'esquiver que les deux autres esprits arrivèrent sur lui ... Comme dans un cartoon, il se forma une sorte de mini nuage de fumée avec de temps en temps un bras, une jambe, ou une tête en jaillissant ...

Ignorant le pugillat comme il avait prit l'habitude de le faire, Naflin regarda les alentours. Le chateau d'Ambre était magnifique. Sculpté à même la montagne, il regorgeait de jardins comme celui dans lequel il se trouvait actuellement. Chacun d'entre eux était magnifiquement entretenu, avec au moins une fontaine qui diffusait une fraicheur qui devenait de plus en plus agréable à mesure que la journée avançait et que la chaleur grimpait.

La grande question qui vint à l'esprit du jeune homme fut la suivante : Où diable aller ? Il avait fait tout ce chemin pour rencontrer sa famille, et maintenant qu'il était proche du but et que le moment se prétait à une introspection, il comprenait la source de ce désir. Il était un bâtard, et sa famille maternelle ne l'avait jamais intégré à cause de son illigitimité. Seuls ses Esprits lui avaient tenu de famille durrant toute sa vie. Mais ce n'était qu'un dérivatif : il avait besoin de se sentir chez lui, accepté, parmi les siens ... Même s'il le craignait, ses origines chaosiennes risquaient de l'empècher d'accéder à celà ... Mais bon : il fallait tenter. Mais dans quel bâtiment aller ? Le chateau était immense, et se trouvait doté d'un dédale de couloirs, qui tous se ressemblaient : de pierre nue et unie, avec une rigole où coule un liquide phosphorescent diffusant une chaude lumière ambrée, avec de-ci de-là une torche ...


Plop !

Ce bruit annonçait donc l'arrivée d'un nouvel esprit, car il reconnu celui qui apparut devant lui.

- Belphégor !

- Bonjour petit, çà faisait longtemps !

- Oh oui ! Je ne t'ai pas revu depuis .... Oh, là dernière fois c'était dans la bibliothèque de Borill !

- Eh oui ... Un mois maintenant ...

L'esprit fit un tour sur lui même pour observer l'environnement dans lequel il se trouvait :

- Oh ! Mais tu visite le château d'Ambre !

- Je ne visite pas : je suis perdu ...

- Tu veux aller où ?

- Eh bien, je cherche à prendre contact avec ma famille paternelle ...

- Je vois ... Eh bien l'une des premières choses à faire dans ce cas-là, c'est de respecter le protocole. Il faut donc solliciter une audience avec un membre de la famille royale.

- Oui ... Je cherchais justement les quartiers de Random ...

- Non, tu ne m'as pas bien comprit : il faut d'abord t'annoncer, puis attendre qu'un membre de la famille royale accepte de te recevoir, et il y a peu de chances qu'il s'agisse de Random.

- Donc je dois aller où ?

- Eh bien, il faut commencer au bas de l'échelle, je te conseillerais d'aller voir l'un des notables en charge de la gestion du château, et de lui exposer ta situation ...

- Donc ...

- Par là. Suis-moi.

Et aussitôt dit, aussitôt fait, Naflin suivit Belphégor à travers le dédale de couloirs pour arriver, un quart d'heure plus tard, dans une salle d'attente, patientant pour rencontrer le notable en question.

- Les bardes racontent que le château a été créé par Obéron et ses élémentaires, c'est pour çà qu'il ne fait qu'un avec la montagne, et que les murs sont unis, qu'on n'y voit pas rainures là où les pierres s'enchassent : tout le chateau est fait d'un bloc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mj remplaçant

avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 29/03/2009

Feuille de personnage
Royaume:
Nombre de points:
1000/1000  (1000/1000)

MessageSujet: Re: Panique au château   Dim 29 Mar - 18:23

Une fois que le notable eut fini de lire les trois pages qu'il avait dans la main, il se leva et alla les ranger dans un coin. Pour cela il rentra dans le mur, ou plutôt il pris un couloir. Mais l'illusion d'optique était si parfaite que la personne la plus septique aurait pu s'y laisser prendre.

Pendant que le notable tant attendu divaguait à ses affaires dans ce couloir dissimulé, des gens continuaient de passer dans la salle d'attente. Certains portaient de longues robes de magistrat mauves qui trainaient ridiculement sur le sol derrière eux. D'autres, des pages surement, portaient des robes aussi mais raisonnablement courtes, de sorte qu'elles ne laissaient entrevoir que les chausses.

Puis le notable si longtemps attendu refit apparition. Il remarqua le jeune homme derrière le comptoir et l'accosta comme il pensait être bon de le faire:


-B'jour! Qu'est-ce vous voulez? Un rancard ou ma photo?

Et sans prévenir il se replongea dans la masse de papier qui juchait son bureau, sans doute voulait-il montrer qu'il avait du travail à accomplir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Panique au château
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vent de panique au Collège St-Paul (koté sa pralé mezanmi)
» Le château de Fougères
» Festin au château (suite)
» [Aisne(02)] Château de Coucy
» Britany, domestique au château d'Émeraude

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les princes d'Ambre (Forum RPG) :: La cour d'Ambre :: Le Palais-
Sauter vers: