AccueilPortailFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Zord'Araz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Zord'Araz   Ven 16 Mar - 0:30

Un territoire plutôt restreint, encerclé de hautes montagnes, une vallée désolée qui ne semble abriter que quatre sentes caillouteuses... et puis on parvient par chacun de ses sentiers à une arche de pierre tel un dolmen celtique, frappé d'un symbole stylisé, reflet du blason du gardien de cette porte.

L'une d'elle mène à une citadelle médiévale, Bastion, place forte conçue pour résister à quelque assaut que ce soit, son gardien y maintient une surveillance farouche. Nul doute qu'il s'agit là du territoire qu'il considère comme le plus important. Le pont-levis se lève et s'abaisse pour continuer le sentier...
Une autre guide les pas jusqu'à ce qu'on pourrait qualifier de sanctuaire tant les lieux inspirent le calme et la sérénité. Au Refuge, des bâtiments aux colonnes qu'on dirait faites d'opale jonchent ça et là une plaine à la végétation luxuriante. La sente y prend tant de virages qu'un voyageur non averti s'y perd aisément...
Une troisième vous plonge au coeur de Sylve, une forêt si dense qu'on n'en voie guère l'orée, et d'un enchevêtrement de cabanes de bois à mêmes les arbres. On s'y sent observé sans pouvoir dire si cette impression provient des étranges bâtisses suspendues ou du sous-bois en lui-même. Et difficile dans cette éternelle pénombre de voir où se poursuit l'étrange route dont on provient...
La dernière, enfin, amène à une étrange rencontre avec ce qu'on pourrait prendre pour un vaisseau spatial échoué sur terre s'il n'était si bien ancré dans le paysage. Un dôme de métal, Exodar, aux hublots de verre ponctuant sa surface émerge du sol en plein milieu du chemin. Il est clair qu'il faut le traverser pour poursuivre son voyage...

L'invité de Lord Isalyn ou d'un de ses gardiens pourrait trouver une arche identique à la première, frappée d'une salamandre, qui le mènerait à un manoir de l'époque de la Renaissance, entouré de vastes jardins savamment dessinés, agrémentés de fontaines et de bancs. Un ruisseau cristallin semble séparer ce hâvre de paix du reste du monde et des mansardes, la maîtresse des lieux peut admirer la brume étrange qui semble s'élever de l'onde pour former un mur infranchissable entre les quatre arches menant à son domaine.


Isalyn contemplait, comme elle le faisait chaque matin, l'étendue de son domaine. Oh... Il restait de taille modeste, mais c'était là sa plus grande fierté. Ca, et sa garde-robe de dandy romantique peut-être. Les terres qu'elle avait acquises grâce à ses seuls pouvoirs, ou presque, représentaient ce qu'elle avait de plus cher. Car rallier les quatre gardiens à sa cause, ça tenait du tour de force et de l'usage de ses compétences, n'est-ce pas ? Les quatre arches entourées de brume dévoilaient les territoires protégeant son manoir, et jusqu'alors, elle n'avait pas eu de souci concernant la préservation de son domaine. Déjà fallait-il vouloir s'approcher, et même sa position parmi la hiérarchie des Cours ne lui faisait guère craindre d'être d'importunée à ce sujet. Si on lui demandait, elle répondrait que toutes ces précautions n'avaient pas de fondement particulier, simplement qu'on n'était jamais trop prudent. En fait, elle refusait de voir la famille d'Arkon s'approcher de SON fief. Mais elle ne l'avouerait jamais de son plein gré...

Une brise légère vint remuer les mèches brunes encadrant son visage androgyne, et elle rabattit la lourde cape couleur chocolat autour de son corps. Un petit tour des jardins s'imposait par ce temps clair, et elle aimait s'y promener. Elle ne les aurait pas créés sinon. Elle arpentait donc tranquillement les allées parfaitement dessinées, s'attardant à contempler la courbe de certaines fleurs, ou a écouter le clapotis de l'onde d'une fontaine, puis se décida à s'installer sur un des bancs de pierre blanche disséminés ça et là. Une bien belle journée en perspective en fait...

[C'est pas terrible, mais tant pis, je ferai pas mieux ce soir après la perte du message précédent... Crying or Very sad]
Revenir en haut Aller en bas
Jurt

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 11/01/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
500/1000  (500/1000)

MessageSujet: Re: Zord'Araz   Sam 17 Mar - 3:06

    - Une bien belle journée en effet.

La voix est joviale et elle vient... de la place libre à coté d'Isalyn sur le banc de marbre blanc. C'est exactement là que se tient un petit bonhome chauve à la longue barbe poivre et sel, aux yeux rieurs et à la mine de patriarche sympathique. Il porte un étrange tablier de cuir sur une tunique bleu longue et un pantalon rouge bouffant.

Isalyn se demande l'espace d'une seconde si elle n'avait pas fait que penser que ce serait une bien belle journée en perspective en fait... quant elle réalise soudain qu'elle est sûr d'autre chose : ce petit nain n'était pas là une minute plus tôt !

La protection de Zord'Araz est le fruit de la réflexions méticuleuses du jeune seigneur du chaos et il lui parait soudain bien décourageant qu'il soit si facile de passer les barrières et les défenseurs qu'elle a patiemment érigé.

Le bonhomme balance ses pieds comme un enfant en regardant les oiseaux qui volent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Zord'Araz   Sam 24 Mar - 18:05

Isalyn sursauta comme une voix retentissait à côté d'elle. Elle n'avait fait que penser. Comment cet homme avait-il pu la percer à jour ? Et quelle surprise de trouver en cet instant quelqu'un à ses côtés ! Oh ! Qu'elle n'aimait pas les surprises, surtout quand celles-ci signifient que quelqu'un a franchi ses barrières pour pénétrer dans sa demeure ! Comment ? Par quel moyen avait-il réussi à parvenir jusqu'ici ? Ses yeux d'or à l'éclat glacé à cet instant se posèrent sur le petit bonhome chauve et barbu qui se tenait là. Il avait l'air jovial, mais elle n'avait pas vraiment envie de sympathiser à cet instant.

- Que faites-vous là ? lui demanda-t-elle sans grand ménagement, sans délicatesse ni raffinement non plus d'ailleurs.

La couleur poivre et sel de la pilosité de son interlocuteur laissaient deviner un âge avancé, et pourtant son attitude était des plus juvéniles. Celle qui se faisait appeler Lord Isalyn plissa des yeux, détaillant le petit homme près d'elle. Etrange tenue également qu'il arborait, mais elle refusait de le questionner davantage tant qu'il n'avait pas déjà répondu à sa première question. A en poser trop les unes après les autres, on risque de n'obtenir des réponses que partielles ou qu'à certaines d'entre elle. Et elle voulait obtenir des réponses à TOUTES ses questions, et des réponses complètes. Restait à savoir s'il accepterait d'y répondre à présent...
Revenir en haut Aller en bas
Jurt

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 11/01/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
500/1000  (500/1000)

MessageSujet: Re: Zord'Araz   Dim 25 Mar - 19:39

Le gnome, les joues rougeaudes et pommelées, sourit largement :
    - Je cherche un atelier, un mécène... et une femme. Zord'Araz semble pouvoir m'offrir tout ça. Cela ne dépend que de vous belle demoiselle Isalyn.

Ses yeux pétillent de malice et de lubricité en s'attardant sur les courbes dissimulées sous la longue cape de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Zord'Araz   Lun 26 Mar - 2:56

- Lord Isalyn, reprit-elle sèchement.

Belle demoiselle... Elle aurait tout entendu aujourd'hui. Cependant, elle resta songeuse un instant. Un atelier, un mécène, et une femme... drôle de requête, qu'il lui faisait là, dont elle n'arrivait pas à percer le mystère. Pourquoi ? Enfin pour la "femme", à son regard lubrique, elle n'avait que peu de doute quant à sa motivation, mais pourquoi un atelier et un mécène ? La meilleure façon d'obtenir une réponse, si tant est qu'elle y parvienne, restait de lui poser la question.

- Et pourquoi vous offrirai-je tout cela ? Vous n'espérez tout de même pas que je vous fasse cadeau de mon domaine sans contrepartie, n'est-ce pas ?

Volontairement, elle passa sous silence l'allusion à son physique et modifia sa position de sorte qu'elle rabattit les pans de sa cape sur son torse. Les coudes ainsi posés sur ses genoux, elle continua de scruter le petit homme sans ciller. Il en avait du culot, d'ainsi débarquer sans avoir eu la politesse de s'annoncer, ni même de se présenter !

- Et me ferez-vous l'immense honneur de me préciser avec qui j'ai le plaisir de converser ?

Un sourire tout aussi ironique que le ton qu'elle venait d'employer ponctua sa dernière question. Il en savait trop pour être parfaitement honnête celui-là, et elle n'aimait pas ça, mais alors pas du tout. Il faudra qu'elle apprenne comment il était arrivé là, aussi, mais chaque chose en son temps, pour l'instant, il y avait bien assez d'interrogations en suspens...
Revenir en haut Aller en bas
Jurt

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 11/01/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
500/1000  (500/1000)

MessageSujet: Re: Zord'Araz   Lun 26 Mar - 18:30

Le nain entremêle ses petits doigts potelés en étouffant un petit rire aigu. Puis il ouvre grand ses petits yeux noirs, jusque là dissimulés sous les rides de son visage, en déclarant sur un ton taquin :
    - Vous m’offrirez tout ça pour ne pas avoir à l’offrir à un autre, jolie demoiselle Lord Isalyn. Votre papi, ce gros porc de Baron Arkon, vous a trouvé un prétendant, un bien tout comme il faut. Je crois que c’est un bodiak de la plus pur souche, originaire tout droit des marches de la Zone Noire. Vous avez du être bien vilaine pour qu’il vous en veuille à ce point là. On dit que votre futur mari sent si fort que même ce brave Valdimir n’a pu le souffrir au sein de sa demeure. Je ne peux vous cacher que je lui envie la nuit de noce.

Il passe une petite langue vicieuse sur ses lèvres, le regard perdu bien bas sur le manteau de la jeune chaosienne, et continue sans être totalement à ce qu’il dit :
    - Votre fiancé vient, ma toute douce, pour cueillir le fruit qu’on lui a promis. Etes-vous certain que les remparts de Zord’Araz sont assez solides pour laisser à la porte un de ses vieux seigneurs des marches à la tête d’une légion démoniaque ? Ils ne m’ont pas empêché d’arriver jusqu’ici moi en tout cas.
Il relève les yeux pour croiser le regard d’Ysalin et avec un large sourire dit :
    - Vous avez devant vous, en toute simplicité, le Grand, le Génial et l’inéGalable Arkhimêdês, l’inGénieur des Géants. Je peux fortifier Zord’Araz pour vous mon petit poussin, à en rendre jaloux Merlin lui-même. C’est un défi qui m’intéresse. Donnez moi votre main et en échange je vous livre un sanctuaire inviolable qui vous protégera de tous vos ennemis et vous donnera un pouvoir incommensurable. Imaginez la rage du baron de vous voir échapper à ses mimines graisseuses.

Il laisse jaillir un rire désaxé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Zord'Araz   Dim 22 Avr - 12:05

Le rire du nabot agaça profondément Isalyn, mais ce fut sa réponse qui la fit bondir. Quoi ? Son dégénéré de grand-père osait la promettre en mariage à un être aussi... aussi... il n'y avait même plus de mot qui lui vienne à l'esprit tant l'idée la répugnait. L'évocation de la nuit de noces lui arracha une grimace de dégoût, qu'elle fût censée se dérouler avec le bodiak ou le nabot d'ailleurs. D'ailleurs, le regard vicieux du petit être n'était pas pour la rassurer non plus. Et ses propos quant aux failles de son domaine non plus. Elle serra les poings de rage. Comment était-il arrivé là, celui-là, d'ailleurs ? Et pourquoi était-il venu lui raconter tout ça ? La réponse à cette question ne tarda pas à venir.

Leurs regards se croisèrent de nouveau, et le sourire qu'il lui adressa la renfrogna encore un peu plus. Arkhimêdês... Ingénieur... Et capable de fortifier son refuge ? Vraiment ? Ah c'est sûr que voir la tête du baron, enrageant de ne pouvoir l'atteindre, ça allait valoir son pesant de cacahuètes, mais donner sa main à ce petit être-là... Elle plissa les yeux, pensive un instant tandis que l'autre s'esclaffait. Acculée, elle n'avait guère d'options.

- Un atelier, un mécène, et une épouse, n'est-ce pas ? répondit-elle reprenant presque ses premiers propos. Vous pourriez bien les obtenir, ai-je réellement le choix ? Mais je crains fort que vous deviez vous passer de l'amante, mon cher Arkhimêdês.

Elle scruta le visage du nabot aux 5G comme il s'était présenté, cherchant à y déceler sa réponse avant qu'il ne la prononce...
Revenir en haut Aller en bas
Jurt

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 11/01/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
500/1000  (500/1000)

MessageSujet: Re: Zord'Araz   Lun 23 Avr - 18:48

Les pensées du gnome sont illisibles, perdus dans les vallons profonds de son visage jouflu. Il ne cesse de de sourire béatement sans parvenir jamais à laisser son regard grimper assez haut sur le corps d'Isalyn pour le plonger dans les yeux de la jeune femme. Toujours l'esprit ailleurs, il dit :
    - L'amante ? Si j'avais reçu une pièce à chaque fois qu'une tendre et douce m'a assuré qu'elle ne m'accorderait jamais les faveurs de sa couche puis m'a ouvert tout grand son jardin secret, je serai plus riche qu'Obéron, belle demoiselle Isalyn. Aucune ne s'en est jamais plainte.

Son rire se fait plus ineffable encore :
    - Mais nous ne parlons pas de ça Ma Dame. Laissons la bagatelle pour ce soir, au banquet que vous donnerez en l'honneur de nos fiançailles. Ce que je vous propose c'est bien un marché de raison et non des promesses de passions. Vous avez besoin de renforcer votre bastion et je veux une chose sur laquelle travailler. Un mauvais mariage vaut mieux qu'un bon pacte : je m'assure simplement que je ne me ferai pas chasser du lieu quand mon travail sera fini.

Il penche la tête de coté, canaille, et dit enfin :
    - Laissez vous convaincre. Comme vous le dîtes vous même : avez vous vraiment le choix ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Zord'Araz   Mer 2 Mai - 22:55

- L'amante ? Si j'avais reçu une pièce à chaque fois qu'une tendre et douce m'a assuré qu'elle ne m'accorderait jamais les faveurs de sa couche puis m'a ouvert tout grand son jardin secret, je serai plus riche qu'Obéron, belle demoiselle Isalyn. Aucune ne s'en est jamais plainte.

Obéron ? Celui d'Ambre, c'était bien cela ? Le regard d'or de la jeune femme, puisqu'il l'avait percée à jour avec une trop évidente aisance, se glaça. Elle ne daigna pas répondre, d'autant qu'il enchaînait déjà :

- Mais nous ne parlons pas de ça Ma Dame. Laissons la bagatelle pour ce soir, au banquet que vous donnerez en l'honneur de nos fiançailles.

Evidemment, elle ne manquerait pas de le faire, n'est-ce pas ?

- Ce que je vous propose c'est bien un marché de raison et non des promesses de passions. Vous avez besoin de renforcer votre bastion et je veux une chose sur laquelle travailler. Un mauvais mariage vaut mieux qu'un bon pacte : je m'assure simplement que je ne me ferai pas chasser du lieu quand mon travail sera fini.

Un léger sourire vint effleurer ses lèvres. Drôle de calculateur que celui-là... Et quand il pencha la tête pour conclure en reprenant ses propres mots, elle appuya son visage sur sa main, le coude sur sa cuisse, et lui répondit d'une voix bien trop calme et courtoise pour être honnête.

- Je n'ai guère d'autre choix il est vrai. Cependant j'imposerai à mon tour quelques conditions... Vous voulez mon domaine comme atelier, bien. Tant que vous ne le dénaturez pas, et comme j'ai besoin de vos murailles, je l'accepte. Vous préférez un mariage à un pacte, trop facile à rompre, certes. Mais vous n'aurez pour épouse qu'un dandy juvénile. Hors de question que je porte autre chose, et hors de question que mon domaine perde de sa splendeur actuelle. Quant à la "bagatelle" au banquet de fiançailles, ne soyez pas trop pressé, Seigneur Arkhimêdês...

Ca n'était pas si énormes comme concessions qu'elle lui demandait là, n'est-ce pas ? Cependant, elles lui laissaient au moins l'impression de batailler un peu, de ne pas se rendre trop vite, même si elle n'avait pas mis longtemps à se rendre compte qu'elle n'avait aucune chance de s'en sortir vainqueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Jurt

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 11/01/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
500/1000  (500/1000)

MessageSujet: Re: Zord'Araz   Ven 4 Mai - 0:37

Le nabot ne quitte pas le bas-ventre de Lizie du regard tandis qu'il répond :
    - Ce n'est pas tant l'emballage qui fait le cadeau, belle Isalyn, que ce qu'il cache.

Il arbore un sourire plus lubrique encore qui fait courir un froid liquide sur l'échine de la chaosienne.
    - Marché conclu. Je me mettrai volontier au travail dès que les noces auront été dignement célébrées, Ma Dame.

Le nain relève doucement la tête et laisse son regard pétillant, dissimulant un secret ineffable, croiser à nouveau celui d'Isalyn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Zord'Araz   Ven 18 Mai - 22:43

Jurt a écrit:
Le nabot ne quitte pas le bas-ventre de Lizie du regard...
Laughing raté ^^


- Ce n'est pas tant l'emballage qui fait le cadeau, belle Isalyn, que ce qu'il cache.

De qui parlait-il à cet instant ? D'elle ? Ou de lui-même ? Un instant, le doute plana dans l'esprit de la chaosienne, et puis son regard lubrique effaça ces pensées. Elle frissonna et se releva presque aussitôt. Il enchaînait, aussi resta-t-elle sur place, immobile, le toisant de ses yeux d'or froid.

- Marché conclu. Je me mettrai volontier au travail dès que les noces auront été dignement célébrées, Ma Dame.

Etrange regard qu'il avait là... Elle hocha la tête. Elle n'avait pas vraiment le temps d'y réfléchir plus avant de toutes les manières. Aussi, comme elle contactait d'ordinaire ses serviteurs par la pensée, donna-t-elle rapidement quelques ordres en cuisine et pour la préparation de la Grande Salle. Elle sentit l'étonnement chez certains, mais n'y prêta pas plus d'attention. Ca avait de quoi choquer ses quelques serviteurs, qui la connaissaient suffisamment à présent pour savoir qu'il ne fallait surtout pas l'appeler Lady, qu'elle accepte de se "fiancer"...

- Ce sera près pour ce soir, si vous le souhaitez. Je ne veux pas les voir sur mon territoire, vous aurez carte blanche pour les empêcher d'entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Jurt

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 11/01/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
500/1000  (500/1000)

MessageSujet: Re: Zord'Araz   Sam 19 Mai - 1:14

Arkhimêdês est très vite comme chez lui dans le sanctuaire d'Isalyn.

Alors que le mariage n'est pas encore célébré, il s'adresse aux serviteurs en maître et se fait obéir au doigt et à l'oeil par les valets de la chaosienne.
Il réquisitionne des appartements sur une trentaine de pièces qui se remplissent rapidement d'un amoncellement d'établis et de bibliothèques pleines de tablettes, parchemins, livres et ordinateurs. Une armée de diablotins et de droïdes divers prend possession des lieux. Le mobilier et la faune bigarés semblent avoir les origines les plus variées.

Le gnome s'empare aussi d'une grande partie des caves et des greniers pour en faire son atelier et y entreposer des machines impossibles et des artefacts obscurs. Il en interdit l'accés à quiconque, y compris à sa futur.

Le soir, alors qu'on sonne la noce, le refuge d'Isalyn a pris des allures de château de Frankenstein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Zord'Araz   Sam 19 Mai - 4:47

Isalyn fulminait. Il avait réquisitionné une bonne partie des pièces, des caves aux greniers, fait venir une horde de créatures diverses et variées sur lesquelles elle pouvait parfois à peine poser les yeux sans éprouver de hauts-le-coeur, et régissait sa maison en maître.

Tout était près pour la noce, et ses gardiens lui avaient confirmé la marche de "l'autre prétendant" vers son domaine, tant et si bien qu'elle ne pouvait plus reculer, mais elle enrageait. "Tant que vous ne le dénaturez pas"... Et que faisait-il à présent ? Son paisible manoir, au style si pur prenait des allures de maison hantée, et il lui interdisait même l'accès à certaines pièces !

Je n'ai pas le choix, se répétait-elle, bien qu'elle n'y trouvât aucun réconfort, et c'est vêtue comme pour un deuil, d'un costume et d'une chemise noirs, d'un gilet et d'une cravate chocolat, coiffée d'un haut de forme qu'elle parut devant lui, pour signer une alliance qu'elle regrettait déjà. Alors qu'ils s'apprêtaient à célebrer cette union étrange, elle se pencha pour lui murmurer à l'oreille d'une voix sifflante.

- Si vous ne remplissez pas votre part du marché, je vous jure qu'il n'y aura pas que mon domaine qui sera dénaturé...
Revenir en haut Aller en bas
Jurt

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 11/01/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
500/1000  (500/1000)

MessageSujet: Re: Zord'Araz   Sam 19 Mai - 17:59

Arkhimêdês se présente dans la chapelle, aménagée pour l'occasion, vêtu d'une inénarable redingote à carreaux d'une jaune criard sur un petit gilet rose et vert amende du plus bel effet et d'un pantalon rouge à patte d'éph duquel dépassent des brodequins cirés bien trop longs pour des pieds humains. Le gnome est coiffé d'un chapeau melon carotte. Il arbore un sourire radieux et une mine des plus satisfaite.

Il remonte, en clopinant gaiement, la nef vide, dans laquelle résonne une marche nuptiale revisitée façon Cours du Chaos, interprété par un orgue désaccordé. Les bancs sont vides. Personne n'a été convié à la cérémonie. Un étrange lierre noir courrant sur les murs constitue sinistrement la seule décoration.

La mariée en garçonne endeuillée, est debout devant l'autel, seule face à un grand échalas livide d'une maigreur cadavérique, vêtue d'une grande aube noire. La blanche chevelure arachnéenne sur le crane parcheminé du pasteur fait ressortir des orbites qui ne sont que deux orbes de ténèbres.

Arkhimêdês, pimpant, détonnant avec l'atmosphère délétère de la pièce, vient se placer au coté de sa promise. Du bout de ses petits doigts potelés, il jette un baiser gluant de lubricité à la face d'isalyn.
    - Alors ? Heureuse mon petit poussin ?


Le pasteur noir commence à parler d'une voix d'outre-tombe qui glace le sang d'Isalyn, pourtant aguerrie par des années de vie au sein des Cours :
    - Mon très cher frère, ma très chère sœur, nous voilà réuni en cette nuit pour vous unir l'un à l'autre devant l'Eternité, pour le pire et le meilleur, face à l'adversité comme à la fortune. Si quelqu'un souhaite s'opposer à cette union, qu'il parle maintenant ou se taise... à jamais.

Un silence sépulcrale tombe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Zord'Araz   Lun 21 Mai - 2:37

C'est à peine si Isalyn retint une grimace de dégoût quand elle vit son "futur mari" se présenter dans la chapelle, vêtu de l'accoutrement le plus immonde, criard et grotesque qu'il lui ait été donné de voir. Son air radieux l'écoeura un peu plus encore, et, comme il remontait la nef pour venir auprès d'elle, l'orgue retentit d'une mélodie plus proche des pompes funèbres que de la marche nuptiale. Même la décoration semblait de circonstance avec ce lierre morbide qui courait le long des murs. Et ne parlons pas de celui qui devait les bénir ! Elle ne lui jeta qu'à peine un regard méprisant, et Arkhimêdês n'obtint rien de mieux après le baiser qu'il lui envoya du bout des doigts.

- Alors ? Heureuse mon petit poussin ?

- Ne m'appelez plus jamais de la sorte, ni d'aucun autre nom ridicule que votre esprit tortueux pourrait élaborer, siffla-t-elle pour toute réponse, avant de répéter : Encore une fois, si vous ne remplissez pas votre part du marché, je vous jure qu'il n'y aura pas que mon domaine qui sera dénaturé....

Mais déjà le pasteur lugubre commençait à parler, et malgré l'habitude, la chatelaine frémit. Personne ne parlerait parce qu'il n'y avait personne ici, parce que le nabot était trop heureux d'avoir obtenu gain de cause, et parce qu'elle-même, acculée, ne voyait pas quelle autre issue, elle pourrait avoir. Magnifique destin que celui de celle qui était née héritière bâtarde des d'Arkon, tiens ! Si elle avait été plus sensible, elle en aurait peut-être pleuré... Pourtant, c'était du dégoût et du mépris qui pouvait se lire dans son regard d'or à cet instant, pour l'ecclésiastique devant elle, pour le gnome à ses côtés, pour sa famille absurde qui la mettait dos au mur, et pour elle-même, impuissante, forcée de céder aux caprices de l'être difforme qui devenait ce soir son époux. Pour le meilleur et pour le pire, disait l'autre. Le pire surtout, le meilleur, si ce n'était la sauvegarde de son Domaine, elle ne voyait pas de quoi il s'agissait...
Revenir en haut Aller en bas
Jurt

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 11/01/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
500/1000  (500/1000)

MessageSujet: Re: Zord'Araz   Mar 22 Mai - 0:41

Le pasteur goûte le silence puis reprend :
    - Chevalier Arkhimêdês Kerendisias Telenek de Korinchald, voulez vous prendre Dame Isalyn Kalinka Nereïs Harkon de Zord'Araz pour légitime épouse ?

Le gnome s'empresse de répondre joyeusement :
    - S'il le faut vraiment je me résoud à cela. Oui.

Le pasteur se tourne vers la chaosienne :
    - Dame Isalyn Kalinka Nereïs Harkon de Zord'Araz, voulez vous prendre Chevalier Arkhimêdês Kerendisias Telenek de Korinchald pour légitime époux ?


Dernière édition par le Mer 30 Mai - 10:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Zord'Araz   Mar 29 Mai - 23:04

[Hey ! C'est quoi ces prénoms ! >_< Et c'est Isalyn pas Ysalin... Bon je garde Néreïs mais s'il te plaît, on peut changer le Séruba ? Je sais pas... Kalinka même, si tu veux un truc un peu 'zarb...]

Le pasteur avait laissé une minute de silence, bien trop longue aux yeux de la maîtresse des lieux. C'est bon, c'était déjà suffisamment pénible comme ça pour qu'il n'en rajoute pas. Enfin il reprenait la parole, ânonnant les phrases consacrées... La réponse du gnome présentait un tel contraste entre les mots prononcés et le ton employé qu'elle haussa un sourcil, reposant ses yeux d'or sur lui. Il avait vraiment décidé de se payer sa tête jusqu'au bout...

- Dame Isalyn Kalinka Nereïs d'Arkon de Zord'Araz, voulez-vous prendre Chevalier Arkhimêdês Kerendisias Telenek de Korinchald pour légitime époux ?

Et c'est d'un ton glacial qu'elle répondit, toisant l'homme en noir de son regard métallique.

- Puisqu'il le faut vraiment, je me résouds à cela, oui.

Et tandis qu'il poursuivait son office, elle ne le quitta plus des yeux, faisant abstraction du petit être à côté d'elle, réalisant alors que la fin du protocole voudrait qu'il embrasse la mariée, ce qui lui arracha une grimace de dégoût...
Revenir en haut Aller en bas
Jurt

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 11/01/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
500/1000  (500/1000)

MessageSujet: Re: Zord'Araz   Sam 9 Juin - 14:03

Le triste pasteur annonce alors à l'assemblée des bancs vides :
    - En vertu des pouvoirs qui me sont conférés, je vous délare, vous, Chevalier Arkhimêdês Kerendisias Telenek de Korinchald et, vous, Dame Isalyn Kalinka Nereïs d'Arkon de Zord'Araz, époux et épouse pour l'Eternité.

Il ajoute comme un anathème :
    - Par mon sang, malheur à celle...

Il lance un regard ineffable au gnome :
    ... ou celui qui trahirait cette union.

Puis il tombe en cendre comme une momie trop vieille tandis que le lierre noir qui décore les murs et plafonds de la salle fleurit soudain en un feu d'artifice silencieux de fleurs bleues nuits au parfum sombre. Un liquide vermeille coule sur les marches de l'autel.

L'époux, rougeaud, comme ivre, se tourne vers son épouse avec un sourire sardonique qui lui va jusqu'aux oreilles. Puis il se détourne d'elle sans lui offrir ce baiser auquel a droit une épouse et file vers le perron pour disparaître dans les ténèbres de la nuit en disant :
    - Allons manger mon petit pinson.

Le vent se lève annonçant un étrange orage et des jours nouveaux sur Zord'Araz.


Dernière édition par le Mar 19 Juin - 23:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Zord'Araz   Mar 19 Juin - 22:58

Personne ne la délivrerait de ce joug qu'elle avait - pire des tortures - accepté de son plein gré. Le silence avait régné sur la chapelle, et le pasteur entonnait les dernières phrases sacrées, lui arrachant une grimace de dégoût chaque fois qu'il prononçait le nom donné par son grand-père, avait d'appuyer particulièrement sur le terme "éternité". Une éternité... de malédiction si elle trahissait le serment qu'elle venait de prêter. Comme pour confirmer des propos si funestes, le pasteur s'effondra sur le sol, et le lierre obscur sur les murs fleurit de corolles bleu nuit emplissant la salle de leur lourd parfum. Les marches de l'autel se couvrirent d'un liquide vermeil et son 'jeune époux' - à cette pensée, Isalyn réprima un soupir - se tourna vers elle, presque hilare. Par bonheur, il ne chercha pas à l'embrasser, mais les prunelles d'or de la maîtresse des lieux - qu'on ne vienne pas lui insinuer le contraire ! - flamboyèrent bientôt d'un feu rageur.

- Je ne suis pas votre petit pinson ! siffla-t-elle tandis que le vent se levait. Pourtant elle lui emboîta le pas.
Revenir en haut Aller en bas
Jurt

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 11/01/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
500/1000  (500/1000)

MessageSujet: Re: Zord'Araz   Mer 20 Juin - 0:26

A l’extérieur de la petite chapelle, il fait sombre comme en pleine nuit et des éclairs rageurs éblouissant illuminent un ciel lourd avec des craquements assourdissants.
Isalyn a juste le temps de traverser la cour pour entrer dans le castle Zord’Araz avant que ne se déchaîne un déluge bruyant.

La salle du banquet a été apprêtée sur les ordres d’Arkhimêdês en dépit de toutes les instructions de la maîtresse des lieux. Des chandelles fournissent une étrange lumière tamisée ocre et déploie une odeur lourde. Les tables dégorgent d’une nourriture grasse et dégoulinante. Des créatures lascives polymorphes offrent un spectacle salace où qu’on puisse poser le regard. Le marié, tout à la fête, ne sait plus où donner de ses petits yeux lubriques tandis qu’il dévore salement une quantité de viande correspondant à plusieurs fois son poids et ingurgite une quantité de bière à saouler un bakanek.

Du coté du marié, il n’y a pas plus d’invité qu’il n’y a eu de témoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Zord'Araz   Dim 24 Juin - 1:35

Isalyn prit peur un instant en voyant l'état de son hâvre de paix. Le ciel obscur était lacéré d'éclairs. Elle aurait bien crié au nabot quelque chose du genre "je parie que c'est vous, qu'est-ce que vous faites à mon domaine ?!" des plus rageurs, mais avec le tonnerre assourdissant qui retentissait, elle n'aurait pas été entendue. Elle avait à peine passé les portes de son château qu'un déluge déferlait sur le parc tout à l'heure ensoleillé. Elle resta quelques instants, à observer les éléments se déchaîner, puis se décida à faire face, ses yeux d'or brillant d'un éclat plus métallique que jamais.

La salle du banquet avait été apprêtée sur les ordres d’Arkhimêdês, et elle s'arrêta sur le pas de la porte pour observer l'ampleur des dégâts. Aucune délicatesse, aucun raffinement. Et ce spectacle... A vomir. Il était inconcevable qu'elle traverse une salle aussi... sale pour aller s'asseoir à côté de lui. D'ailleurs, il avait bien assez à regarder autour de lui, et si ça pouvait lui éviter de poser ses yeux chafouins sur son corps à elle. Elle arrêta une de ses cuisinières pour lui demander expressement un mets quelque peu plus raffiné et une table à l'écart. Oui, même dans le hall ou en cuisine s'il fallait, mais pas question de prendre part à une telle orgie.
Revenir en haut Aller en bas
Jurt

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 11/01/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
500/1000  (500/1000)

MessageSujet: Re: Zord'Araz   Dim 24 Juin - 3:24

Les noces s'éternisent jusqu'à ce que la jeune Isalyn désespère d'en voir la fin.

Arkhimêdês engloutit une quantité de charcutaille et de boisson éthylique proprement inhumaine. Les artistes graveleux s'épuisent et se succèdent au fil des heures qui peuvent sans mal donner naissance à des jours.

Le marié n'adresse pas un regard à sa nouvelle femme qui se tient à l'écart sur une petite table installé par ses propres servantes très mal à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Zord'Araz   Dim 24 Juin - 15:17

*Ca ne s'arrêtera donc jamais ? Et comment peut-il ingurgiter tout ça ? Ca dure depuis combien de temps d'ailleurs ? Et cet orage qui n'en finit pas...*

Au moins, il ne la regardait plus comme il l'avait fait plus tôt dans les jardins. Dire qu'elle était mariée (déjà le terme l'écoeurait) à ça (c'était pire encore). Remarque, c'était ça où celui choisi Sire D'Arkon... Il avait réquisitionné ses propres domestiques... Les pauvres se trouvaient bien mal à l'aise devant pareille scène... Elles n'y étaient pour rien, elles. C'était une des rares choses pour lesquelles elle n'était pas si égocentrique. Isalyn avait beau être la maîtresse des lieux (jusque-là, elle commençait à en douter à présent), et avoir toujours été ferme sur ce qu'elle voulait, elle n'avait jamais été comme sa mère ou son grand-père, à rabaisser ceux qui la servaient tous les jours parce qu'ils n'étaient pas du même rang. Et ils auraient fait quoi, les deux aristocrates en fin de race, sans leurs serviteurs pour leur préparer leurs vêtements, leurs bains, leurs repas ? Bref, c'est un sourire contrit qu'elle adressa à une des cuisinières qui lui apportait un repas un peu plus digne que ce qui jonchait les autres tables.

- Merci, fit-elle simplement. Essayez de vous relayer avec les autres, pour vous reposer un peu. Je ne sais pas combien de temps ça va durer...

Elle reposa ses yeux d'or sur le gnome qui continuait à ingurgiter des quantités faramineuses de nourriture et d'alcool. Quand tout cela allait-il finir ?

*Vous avez intérêt à tenir votre promesse, sinon je ferai de votre vie un calvaire, croyez-moi...*

Que de pensées aimables envers son cher et tendre époux...
Revenir en haut Aller en bas
Jurt

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 11/01/2007

Feuille de personnage
Royaume: Chaos
Nombre de points:
500/1000  (500/1000)

MessageSujet: Re: Zord'Araz   Dim 24 Juin - 23:19

Les servantes sont reconnaissantes à Isalyn de sa sollicitude mais elles sont manifestement écœurées par le triste spectacle de cette noce. La chaosienne peut sentir leur trouble mais surtout l’incompréhension face à ce mariage et la crainte de voir leur condition, qu’elle avait toujours su rendre enviable, se dégrader.

Le banquet se poursuit inlassablement au rythme de l’orage… jusqu’à devenir une incroyable preuve de l’endurance mythologique du gnome. La nuit semble vouloir durer éternellement.

[Les heures voir les jours passeront. C’est à Isalyn d’y mettre fin, à moins qu’elle ne tienne particulièrement à voir jusqu’où Arkhimêdés est prêt à aller. La chaosienne a de la réserve pour tenir bon encore longtemps… mais peut être pas autant que son mari.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Zord'Araz   Lun 25 Juin - 2:51

[Oh t'inquiète, elle va finir par en avoir marre, et pas qu'un peu ! On est chez elle quand même ^^ Bon j'évalue pas encore bien l'impact que peuvent avoir les pouvoirs de la dame, alors si c'est abusé, faut me dire, j'éditerai.]

Isalyn se rendait bien compte que ceux qui tenaient sa demeure s'inquiétaient de leur sort, et à vrai dire, elle ne voyait pas comment les rassurer davantage. Les heures s'égrénaient, les jours mêmes, et cet abominable petit être auquel elle s'était volontairement enchaînée ne semblait pas vouloir mettre un terme à tout cette sordide mascarade. Soit. Isalyn avait quitté la salle, plusieurs fois, sous prétexte de s'enquérir du travail effectué aux cuisines. Pas qu'un prétexte fut véritablement nécessaire pour s'éclipser, vu comme son "cher et tendre époux" n'avait d'yeux que pour les danseurs lubriques qui évoluaient un peu partout dans la salle de réception. Sa salle de réception. Son domaine. Elle avait pourtant les nerfs solides, mais là, c'en était trop. L'orage et la nuit englobaient Zord'Araz depuis trop longtemps, et cette orgie dégoûtante n'avait que trop duré. Sans plus de cérémonie, elle retraversa sa demeure, des cuisines jusqu'à cette salle qu'elle voyait dénaturée depuis des heures et des heures, se faufila entre les tables jonchées de victuailles dégoulinantes ou servant d'estrade aux "artistes" si tant est qu'on eût pu les appeler ainsi, en une fraction de seconde et se planta devant le gnome, ses prunelles lançant littéralement des éclairs. Elle se retourna vers les danseurs qu'Arkhimedes reluquait fixement, manifestement gêné à présent par son arrivée intempestive, et les foudroya du regard.

- Krolak !

Instantanément, leur danse perdit de sa "fluidité", car elle n'aurait jamais pu parler de grâce les concernant, comme le mot de pouvoir utilisé affectait leur coordination musculaire. Sa voix tonna comme le tonnerre, étrangement grave pour une femme, trop aigue pourtant pour être celle d'un homme.

- Fichez-moi le camp, tout de suite ! leur lança-t-elle, excédée.

Puis elle reposa ses yeux glacés vers le petit homme. Les poings sur la table à laquelle il était installée, penchée en avant comme si la posture avait pu asseoir quelque domination que ce fût, elle comptait bien lui faire comprendre à qui il avait affaire.

- Ca va ? Vous vous êtes bien amusé ? Et bien votre petite fête est terminée !

Un instant, elle se redressa, se concentra sur le labyrinthe du Logrus, pour, cette fois, non pas faire venir à elle divers matériaux en provenance d'ombres plus ou moins proches, mais pour faire disparaître toutes les horreurs qui jonchaient sa salle de réception. Puis, droite comme un i devant le gnome, visiblement furieuse, elle reprit.

- Laissez-moi vous rappeler les termes de notre contrat : vous vouliez un atelier, un mécène et une femme, mais vous ne deviez en aucun cas dénaturer mon domaine. Je tolère que vous réquisitionniez la moitié de mon domaine pour vos machines et autres bizarreries, si tant est que vous accomplissiez votre tâche. Je tolère même vos gens, plus répugnants les uns que les autres, tant qu'ils servent vos besoins. Et je suis même prête à tolérer l'emprise que vous avez voulu prendre sur mes serviteurs tant qu'ils restent bien traîtés et qu'elle sert à vos travaux. Mais pas pour ça !

Elle se pencha de nouveau, ponctuant ses propos de petits coups portés par son index tendu sur la poitrine crasseuse de son époux.

- Vous allez me faire le plaisir de tenir votre promesse, et bien mieux que ça ! Ou je ferai de votre vie le pire des calvaires, croyez-moi...

Tiens, elle avait pensé ça combien de fois depuis le début de cette "charmante soirée" ? Trop pour qu'elle eût pu s'empêcher de l'énoncer à voix haute à cet instant...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zord'Araz   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zord'Araz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les princes d'Ambre (Forum RPG) :: Archives :: Quête n°1 :: Ombres-
Sauter vers: